Responsive image

Présidentielle française 2017 : un fauteuil pour 11

International
Simon Pierre ETOUNDI | 19-03-2017 22:01

 Le Conseil constitutionnel français a annoncé samedi la liste des dossiers de candidatures validés par ses soins.

Pour être candidat à l’élection présidentielle du 23 avril et du 7 mai prochain en France, il fallait obtenir 500 parrainages d’élus locaux. Ces signatures devaient parvenir au Conseil constitutionnel pour vérification et validation. Au final, onze candidats- ils étaient dix en 2012 -  disputeront le premier tour du 23 avril prochain :François Fillon (Les Républicains), Benoît Hamon (Parti socialiste), Emmanuel Macron (En Marche), Marine Le Pen (Front national), Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), François Asselineau (Union populaire républicaine), Jean Lassalle (Résistons !), Jacques Cheminade (Solidarité et progrès) et Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste). Plus de 14 500 élus, sur environ 42 000 en France, ont apporté leur signature à un candidat.
À un mois du premier tour, Marine Le Pen et Emmanuel Macron se détachent en tête dans les enquêtes d’opinions. Mais bien malin qui pourrait dire qui sortira vainqueur de ce scrutin dont l'incertitude reste entière. En effet,  les électeurs restent encore indécis, déçus par une campagne parasitée par les scandales. Depuis des semaines, l’actualité est dominée par les déboires judiciaires de François Fillon, le candidat des Républicains qui a été mis en examen le 14 mars dernier. Davantage dans l'histoire politique française, c’est  la première fois que les trois principaux candidats en tête dans les intentions de vote au premier tour de la présidentielle sont impliqués ou cités dans des affaires judiciaires. D’où l’incrédulité qui confine au désappointement des dizaines de milliers d’électeurs.
Toujours est-il que la campagne se poursuit.  Ce lundi soir aura lieu  sur la chaîne privée Tf1, le premier débat télévisé entre les cinq candidats « majeurs » de la présidentielle : Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, François Fillon et Marine Le Pen. Chacun pourra continuer à avancer ses pions.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Effondrements d’immeubles: des normes à construire

Economie
Félicité BAHANE N. | 24-03-2017 23:33 | 0

Suite à la recrudescence de drames dans le secteur du bâtiment, l’Anor a donné un point de presse explicatif hier à Yaoundé.

 

Trois morts et plusieurs blessés enregistrés mardi 21 mars dernier à Douala, à ...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter