Un rendez-vous crucial

Presidential
Paul EBOA | 30-08-2016 23:00

Fortement attendu, le dialogue politique en RDC a longtemps buté sur le rejet de la majorité de l’opposition réunie sous la bannière du rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement dirigé par Etienne Tshisekedi, leader de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Ce regroupement ne voulait pas d’un dialogue sous le prétexte qu’il valide le maintien du président de la République,  Joseph Kabila, à la tête de l’Etat tandis que la Constitution lui interdit de briguer un nouveau mandat. L’opposition posait également plusieurs préalables à sa participation au dialogue, à savoir la mise sur pied d’un panel international plus large, la libération des prisonniers politiques, la réouverture des médias d’opposition et la fin de l’acharnement judiciaire contre Moïse Katumbi. Le facilitateur du dialogue, Edem Kodjo, a aussi été récusé plusieurs fois. Sans effet. A telle enseigne que jusqu’au début du mois d’août, le dialogue politique était encore dans l’impasse.
L’ouverture du dialogue demain montre que les préalables ont été remplis. Même si du côté des forces acquises au changement, on est loin d’être satisfait. C’est pour cette raison que les délégués du gouvernement, de l’opposition et de la société civile ont signé la feuille de route de cette rencontre. Ce rendez-vous est si crucial qu’il est destiné à mettre fin à la crise politique actuelle et à préparer des élections paisibles. Le comité préparatoire a fort opportunément prévu la signature d’un accord politique qui fixe les modalités d’exercice du pouvoir au cas où l’élection présidentielle n’a pas lieu en novembre comme le prévoit la Constitution.
On sait que la commission électorale indépendante a sollicité le report de la présidentielle l’année prochaine pour des raisons techniques. On sait également que la Cour constitutionnelle a donné une suite favorable à cette requête. Il appartient au dialogue national de confirmer ou d’infirmer ces orientations pour régler la crise pré-électorale, consolider la décrispation politique et assurer les préparatifs des  élections  paisibles.
 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

L’esprit d’Eséka

Editorial
Marie-Claire NNANA | 26-05-2017 14:38 0 0

Il l’avait promis. Il l’a donc fait. Le président de la République a livré mardi dernier les résultats de la Commission nationale d’enquête qu&rs...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter