Responsive image

Axe Babadjou-Bamenda: le chantier démarre

24 heures
Félicité BAHANE N. | 17-05-2017 15:54

 Lancement officiel du projet hier à Santa. 60 milliards de F mobilisés par le Cameroun et la Banque mondiale pour construire la route et des édifices annexes.

Du beau monde hier à la place des fêtes de Santa, région du Nord-Ouest. Autour du ministre des Travaux publics (MINTP), Emmanuel Nganou Djoumessi, les élus locaux, les autorités administratives, politiques et traditionnelles des régions du Nord-Ouest et de l'Ouest ont fait le déplacement en masse. Car dès ce mardi 16 mai 2017, l'espoir de rouler sur le bitume entre les deux régions susmentionnées renaît et se concrétise. En effet, construite dans les années 1970 pour 25 ans de vie, la route Babadjou-Bamenda, 35 km reliant les régions de l'Ouest et du Nord-Ouest, est aujourd’hui quarantenaire et complètement dégradée. Les morceaux de bitume qui y restent compliquent davantage le trafic. « Autrefois, on traversait cette route en moins de 20 minutes. Désormais, il faut compter une heure et trente minutes voire deux heures », explique le chauffeur d'une des rares agences de voyage qui résiste à la route. « Après quatre voyages sur ce petit tronçon, les véhicules vont obligatoirement au garage pour une révision technique. Ça coûte cher aux agences, qui répercutent sur les passagers », regrette le conducteur, à la cinquantaine sonnée. Il avoue cependant que le trafic reste rentable.
Ce calvaire devrait prendre fin dans 24 mois (deux ans). C'est en effet la durée des travaux de reconstruction de la route, inclus dans un vaste projet de 60 milliards de francs. Des fonds mobilisés par la Banque mondiale (guichet BIRD) et l'Etat du Cameroun. Et pour que les choses roulent vite et bien, l'indemnisation des populations riveraines à déguerpir dans le cadre des travaux a également démarré hier, en marge du lancement officiel du projet.  Il ne reste plus qu'à l’entreprise chargée des travaux, (le groupement SOGEA-SATOM) de se déployer sur le site et lancer effectivement le chantier.
Dans les détails, il s’agira de reconstruire le tronçon Babadjou-Bamenda long de 35km, d’aménager la voie de contournement de la falaise de Bamenda sur 5km. Il est également prévu d’aménager la traversée urbaine de Bamenda étendue sur 12km. Ce qui fait un total de 52  km de route à construire à hauteur de 40 milliards de F. Les 20 milliards de F restant vont aux travaux annexes : construction d'une station de pesage, d’un poste de péage, de deux aires de repos. 50 km de routes secondaires, facilitant l’accès aux bassins agricoles, des marchés et de mini systèmes d'adduction d’eau potable sont aussi compris dans ce projet.

La parole aux acteurs

« Beaucoup de travail en amont »

 Elisabeth Huybens, directrice des opérations de la Banque mondiale au Cameroun.

« La Banque mondiale et le gouvernement camerounais ont beaucoup œuvré pour des travaux préparatoires en amont. Nous avons précisément travaillé à ce que toutes les personnes à indemniser dans le cadre de ce projet soient payées en avance. Tous ont été identifiés et les paiements sont en cours. Cette approche nous permet de gagner pratiquement une année dans la mise en œuvre du projet. On ne devrait pas non plus avoir de problèmes de décaissement des fonds. Ils surgissent généralement quand il n’y a pas d’activités sur le chantier. Mais ici, avec tout ce qui a été fait en amont, les activités devront très bien s'enchaîner. »

« Toutes les parties sont mobilisées »

 Awa Fonka Augustine, gouverneur de l'Ouest.

« La région de l'Ouest est également concernée par ce grand projet, puisqu'il démarre sur notre territoire à Babadjou. Les populations de l'Ouest tiennent au rattachement avec les frères et sœurs du Nord-Ouest. Cette route lie les populations jusqu’au Nigéria voisin. C'est aussi une liaison économique, puisque l'Ouest et le Nord-Ouest sont de grands bassins agricoles. La route facilite l'évacuation dans le pays et à travers la sous-région. Toutes les parties sont heureuses et très mobilisées pour accompagner ce chantier dont l'importance n'est plus à démontrer. »

 “Youths Prepared To Help Advance Work”

Ngu Divine, Santa Youth leader.

 "We have mobilized youth’s to work together for the realization of the project. We know that some youths from Santa will be recruited to work during the construction of the road and consequently we are set with manual labour. The youths are aware that an environment without peace cannot develop and we are ready to promote peace so that the project is realized.  Before now, the road was horrible and now that construction works are going to start we cannot afford to miss the opportunity. We are simply grateful for the opportunity to advance our economic activities with the reconstruction of the road”.

Propos recueillis par FBN, CL et LEE

 

 

 

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

L’esprit d’Eséka

Editorial
Marie-Claire NNANA | 26-05-2017 14:38 0 0

Il l’avait promis. Il l’a donc fait. Le président de la République a livré mardi dernier les résultats de la Commission nationale d’enquête qu&rs...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter