Joseph Vincent Ntuda Ebode : « La synergie armée et nation est une réalité au Cameroun »

Politique
Paul EBOA | 19-05-2017 21:38

 Professeur titulaire des universités, directeur du Centre de recherche d’études politiques et stratégiques, université de Yaoundé II-Soa.

Quel regard portez­­­­-vous sur la synergie armée et nation au Cameroun ?
 La synergie armée-nation, conséquence logique du concept de défense populaire, est une réalité au Cameroun. Elle est manifeste autant dans les opérations civilo-militaires portées par l’armée (administration des soins par les forces de défense aux civils, construction des infrastructures à usage civil (écoles,  puits, routes, soin de santé....), que dans les soutiens multiples  apportés aux forces par les civils (renseignements prévisionnels et parfois opérationnels, dons de sang, soutiens financiers, messes œcuméniques, émissions de radio, de télévision et articles de presse, marches de soutien...). Elle puise sa consistance de l'idée portée par la conscience collective selon laquelle, dans un pays en voie de développement comme le nôtre, l’armée,  nécessairement et numériquement minoritaire par rapport à l ensemble de la nation, doit être soutenue par l’ensemble de la nation, dans l’accomplissement de ses charges. La synergie avec la nation en ce sens, apparaît comme un supplément d'âme national aux forces de défense.
Pensez-vous que cette synergie reflète la diversité du Cameroun ?
Cette synergie reflète bien sûr la diversité du pays comme les soutiens populaires aux forces au front dans la lutte contre Boko Haram l'ont montré. En fait, le soutien massif dans sa consistance, a été en outre national dans ses origines. Les dons provenaient des différentes régions et s’adressaient à toutes les forces au front, indifféremment de leurs origines ethniques, religieuses, linguistiques ou régionales. Par ces actes, le Cameroun n' a pas seulement magnifié  son unité dans la diversité, mais en plus, il a extériorisé son attachement à la paix et à la stabilité.
Cette synergie contribue-t-elle à la consolidation de la paix ?
 Cette synergie est un des facteurs de consolidation de l'unité nationale, de la paix; mais aussi de la stabilité de l’Etat. En effet, dans un pays aussi hétérogène que le nôtre, l’armée est sans aucun doute l'un des ciments de la paix. Non seulement parce que la paix est consubstantielle à ses missions régaliennes, mais surtout, parce que,  chaque fois que cette paix a été menacée, l’armée  s'est levée  comme un seul homme, pour  rétablir la concorde. Son loyalisme et son professionnalisme sont ainsi devenus des marqueurs identitaires de l’Etat camerounais.
Quel impact sur le renforcement de la stabilité de l’Etat ?
 Le développement est une conséquence logique de la paix. En fait, sans paix, point de développement. En faisant de la préservation de la paix et donc de la stabilité l'axe cardinal de sa mission, l'armée contribue indirectement au développement du Cameroun dont elle projette aussi l'image d’une nation sérieuse et crédible. Par ailleurs, cette contribution se renforce en se densifiant, par la confiance subjective et le respect mutuel qui s'établissent entre civils et militaires et booste le développement.
Quel autre soutien la nation peut-elle  apporter à son armée pour la rendre plus performante ?  
En ayant une meilleure compréhension de la complexité de ses missions à l’heure de la lutte contre le terrorisme et de la guerre asymétrique, pour ne pas tomber dans un antimilitarisme de mauvais goût, porté par certaines organisations non gouvernementales et une certaine presse, aux objectifs réels pas toujours très clairs.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

Autres articles que vous aimerez lire...

Responsive image

L’esprit d’Eséka

Editorial
Marie-Claire NNANA | 26-05-2017 14:38 0 0

Il l’avait promis. Il l’a donc fait. Le président de la République a livré mardi dernier les résultats de la Commission nationale d’enquête qu&rs...
Lire la suite

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter