Responsive image

Carrefour des métiers: le filon du numérique

Aïcha NSANGOU | 06-12-2017 23:23

 Les jeunes invités à explorer les TIC hier à Yaoundé lors de la cérémonie d’ouverture officielle  de ce rendez-vous, présidée par le ministre Zacharie Perevet.

ça grouillait d’élèves hier à l’esplanade arrière de l’Hôtel de ville de Yaoundé. Ce mercredi, ils sont nombreux à avoir fait le déplacement pour visiter les stands des entreprises et autres écoles de formation qui se dressent en ce lieu, à l’occasion de la 7e  édition du Carrefour des métiers et la bourse de l’emploi. Ils écoutent tout et semblent intéressés par tout. Ils collectent des prospectus ci et là et promettent de s’en servir un jour, après l’obtention du baccalauréat.
Enthousiastes, eux, ils ne le sont pas vraiment. Ces autres jeunes, plus âgés et diplôme en poche, qui semblent avoir perdu tout espoir de trouver un emploi. Ce mercredi matin, pas le temps de visiter d’autres stands, ils foncent tout droit vers celui du Fonds national de l’Emploi, particulièrement bondé. A l’entrée, deux babillards sur lesquels sont inscrits des offres d’emploi retiennent l’attention. «J’essaye de trouver une offre qui correspond à mon profil pour postuler», confie Geneviève Beyala, diplômée en marketing.
Dans l’après-midi, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Zacharie Perevet, qu’accompagnaient quelques autres membres du gouvernement, a procédé à l’ouverture officielle de la 7e édition de cet événement qui tient désormais lieu de rendez-vous de l’emploi. Occasion de revenir sur les enjeux et objectifs de cette rencontre qui se tient cette année sous le thème «Quelles formations et quels emplois au Cameroun à l’ère de l’économie numérique». Oui, il est question de numérique au cours de cette nouvelle édition, d’où l’implication très visible du ministère des Postes et Télécommunications. «Le développement de l’économie numérique induira fortement, à court et à moyen terme, une forte demande de main d’œuvre qualifiée et par ricochet, la création d’un grand nombre d’emplois. Il est donc nécessaire de renforcer les ressources humaines tant qualitativement que quantitativement dans les métiers des technologies de l’information et de la communication (Tic), encourager et soutenir la formation dans le domaine des Tic», a indiqué Zacharie Perevet.
Dans sa leçon inaugurale, intitulée «Le numérique, une alternative sûre», Jacques Bonjawo, invité spécial de cette édition, a souligné l’impératif pour le Cameroun de rattraper son retard dans l’économie numérique et s’est félicité de la désormais mobilisation générale impulsée par le chef de l’Etat. La 7e  édition du Carrefour des métiers et la bourse de l’emploi qui s’achève ce jour est également le théâtre de conférences-débats autour de la thématique retenue.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter