Responsive image

Partenariat public-privé: Le Gicam salue l’implication du chef de l’Etat

Jean Francis BELIBI | 16-04-2018 00:00

Une délégation de l’organisation patronale a été reçue en audience vendredi au Palais de l’Unité par le ministre, secrétaire général adjoint de la présidence de la République, au nom du président Paul Biya.

Un peu plus de 70 minutes d’échanges vendredi dernier au Palais de l’Unité pour parler du partenariat public-privé. Signe sans doute de l’importance des sujets en discussion, mais surtout occasion pour les « faiseurs de richesse », de saluer l’action du président de la République en faveur de ce secteur. « L’objet de notre visite était d’abord de saluer l’action du chef de l’Etat en faveur du secteur privé et le remercier pour tout le soutien qu’il apporte au secteur privé pour que l’environnement des affaires soit plus serein », a indiqué Célestin Tawamba, président du Groupement inter-patronal du Cameroun (GICAM), à la tête d’une délégation de six membres de cette organisation. C’était vendredi dernier à l’issue de l’audience que leur a accordée, au nom du chef de l’Etat, le ministre, secrétaire général adjoint de la présidence de la République, Elung Paul Che.

Pour le président de la première organisation patronale du Cameroun, il fallait en outre rendre compte directement au président de la République des difficultés que rencontre le secteur privé. « Premièrement, il est question de restaurer la place du secteur privé et nous souhaitons pouvoir rendre compte de manière régulière, annuelle tout au moins, au chef de l’Etat directement, des problèmes qui sont les nôtres » a souligné le président du GICAM qui s’est félicité d’avoir pu trouver une oreille attentive auprès de son interlocuteur « Le fait de nous recevoir directement permet de donner un coup d’accélérateur au dialogue publicprivé ». Les opérateurs du secteur privé, qui ont salué le cadre de concertation mis en place par les pouvoirs publics, notamment à travers le Cameroon Business Forum (CBF), dont la 9e édition a eu lieu à Douala le 12 mars dernier, sollicitent en outre de la part du président de la République, « plus de protection aux promoteurs locaux, à l’entreprise nationale, à travers les marchés publics, la prise en compte du tissu industriel, la prise en compte des intérêts nationaux dans les marchés publics ».

Le CBF qui a abouti dernièrement à l’engagement du gouvernement à payer la dette envers les Petites et moyennes entreprises (PME), a vu cette promesse suivie d’effets avec la décision prise par le président de la République au début du mois en cours de débloquer 32 milliards de F pour l’apurement d’une partie de la dette intérieure de l’Etat vis-à-vis du privé. Célestin Tawamba a par ailleurs tenu à dire toute l’importance qu’occupent les PME dans la stratégie de développement du GICAM : « Les PME représentent plus de 90% du tissu industriel » a-t-il relevé. D’où la décision de l’instance qu’il dirige de mettre sur pied un Centre de développement des petites et moyennes entreprises au Cameroun.

Partagez cet article :

0 0 0 0
Loading...

0 commentaire(s)

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour commenter