Coopération France – Cameroun: Christine Robichon honorée

Arrivée en fin de séjour, elle a été élevée à la dignité de Grand officier de l’ordre de la valeur au cours d’un dîner d’Etat offert lundi par le MINREX.

Elle semblait très fière lundi soir dans les salons feutrés de l’hôtel Mont Fébé de Yaoundé en arborant ses insignes de Grand officier de l’ordre de la valeur, que venait d’épingler sur sa veste, au nom du chef de l’Etat, le ministre des Relations extérieures (MINREX), Lejeune Mbella Mbella. S.E. Christine Robichon, ambassadrice de France, arrivée en fin de séjour au Cameroun, était l’hôte d’un dîner d’Etat, offert en son honneur, au nom du président de la République. Une vingtaine de couverts dont une dizaine de membres du gouvernement couvrant les différents secteurs de la vie nationale (sécurité, économie, social…) et le délégué général à la Sûreté nationale. « C’est une grande fierté et une grande reconnaissance à l’égard du Cameroun, et je remercie le chef de l’Etat de ce geste et l’ensemble du peuple camerounais » a-t-elle déclaré, émue. Peu de temps avant, dans le toast prononcé pour la circonstance, le MINREX a salué l’action de la diplomate qui vient de passer trois ans au Cameroun. « La moisson est abondante » a souligné Lejeune Mbella Mbella.
Le ministre des Relations extérieures a transmis la satisfaction du président de la République pour l’excellence des relations entre le Cameroun et la France, et le dynamisme de celle qui va quitter ses fonctions à Yaoundé dans les prochains jours. Il a rappelé que Christine Robichon est arrivée au Cameroun dans un contexte difficile. Le pays faisait face à d’importants défis sur le plan sécuritaire, avec les attaques de la secte Boko Haram dans la partie septentrionale et les bandes armées venues de la République centrafricaine à l’Est. La France n’a pas manqué de s’impliquer, aux côtés d’autres Etats, dans la recherche des solutions à ces crises, avec les sommets sur la sécurité organisés à l’Elysée en mai 2014 et à Abuja cette année. Des rencontres auxquelles ont pris activement part les présidents Hollande et Biya. Sur le plan économique, il y a eu la signature, il y a quelques mois d’un troisième Contrat de désendettement et de développement (C2D) pour un montant de 400 milliards de F. Par ailleurs, le séjour de la diplomate française a été marqué par la visite d’Etat effectuée par le président François Hollande à Yaoundé en juillet 2015, et celles d’autres officiels français de haut niveau. Peu avant ce dîner, S.E. Christine Robichon a eu un long entretien avec Lejeune Mbella Mbella au ministère des Relations extérieures.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie