La pastèque à bon prix

Le fruit inonde les marchés de Yaoundé et autres carrefours et s’écoule rapidement grâce à son accessibilité.

La pastèque est visible un peu partout. Normal, c’est la pleine saison. On en trouve sur les comptoirs, petits étals et même sur le sol dans la plupart des marché de la capitale. Le produit inonde les sites marchands à tel point que les prix ont chuté. Les revendeurs le proposent selon le volume et le lieu de vente à 100, 500, 1000 et 1500F, même si certains préfèrent s’approvisionner directement dans les champs où le prix du fruit est encore plus bas.  Pour les ménagères et même les passants, c’est une aubaine. Marie-Lucie Akoa, rencontrée au marché du Mfoudi, dit acheter ce fruit à chaque fois qu’elle fait ses courses. « Il est vendu à un bon prix depuis un moment et c’est un fruit désaltérant et bon pour la santé », précise-t-elle. En plus, tout le monde peut en avoir, puisque le fruit se vend également en tranches de 100 et 200 F. Magloire Simon Tamgwa, l’un des revendeurs rencontré sur le site explique qu’il y a plus d’un mois, la pastèque était inaccessible. Les prix oscillaient entre 1000 et 2500, voire 3000 F.

Pour ce qui est de la production, il y a les régions du Sud, Centre, Est et l’Ouest comme principaux bassins.  Christian Atabon, l’un des vendeurs, explique que les prix sont en baisse parce grâce aux dernières pluies qui  tombent dans les bassins de production. Thomas Fomelon, détaillant croit savoir que les meilleures pastèques qu’o trouve sur le marché viennent d’Obala, Nanga Eboko, Bangangté, Mbouda, Foumban et Bafoussam où les précipitations sont encore fortes. Il ajoute qu’il est facile de détecter la meilleure. « En le frappant avec la main, la tonalité doit être fine. Si la tonalité est lourde, cela signifie que le fruit n’est pas de bonne qualité », croit-t-il savoir.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category