Charbon d'Ebolowa :produire propre

Le charbon est présenté comme l’or noir de la région de la région du Sud. Une manne qui fait vivre de nombreuses personnes. Au point où tout un site a été aménagé pour regrouper les producteurs. Les autorités ont même entamé un processus pour permettre à l’activité de partir du secteur informel vers le formel. Des taxes ont été instaurées dans cette logique, dont une dite de protection de l’environnement, payable tous les trois mois par les producteurs, à hauteur de 200 000 F. Seulement, ce à quoi est destiné cet argent n’est pas clairement défini.

De plus, sur le site de production, aucune disposition n’est prise pour canaliser la fumée toxique qui se dégage des brûlis de bois. Et parlant du bois, il faut reconnaître que si le charbon est une façon de gérer les déchets, c’est parce que la nature a été dégarnie de ses arbres. Une fois que les forestiers ont fini avec les « bonnes parties » d’un arbre, les charbonniers prennent le relais. Un espace ouvert permet de mettre du feu au four. Puis, le propriétaire du four crée d’autres trous pour faciliter la circulation du vent qui alimente les flammes. Et l’opération dure cinq à sept jours, avec d’importantes quantités de gaz carbonique émises dans la nature. Le même gaz qui continue d’être dégagé lorsque les ménages se lancent dans la cuisson. Donc, la production  et même l’utilisation du charbon de bois se révèle nocive à plusieurs niveaux, tant pour la nature que pour l’homme. Il est donc préférable de trouver des voies et moyens pour produire un charbon propre, écologique comme disent les spécialistes, ou simplement adopter d’autres sources d’énergie.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category