Niger: revers pour Boko Haram

Le groupe terroriste a perdu trente combattants dans un affrontement avec une patrouille mixte de soldats nigériens et tchadiens dans la région de Diffa. 

Trente hommes de la nébuleuse terroriste Boko Haram sont tombés lundi dernier sous un déluge de tirs des forces nigériennes et tchadiennes près de Toumour, localité située à 75 km de Diffa. Dans un communiqué publié mardi dernier, l’armée nigérienne annonce que deux autres assaillants ont été capturés et gardés dans un lieu tenu secret. Tout comme une importante cargaison d’armes et de munitions a été saisie entre leurs mains des rebelles. L’accrochage est survenu suite à embuscade tendue par les islamistes au cours d’une patrouille mixte que de soldats nigériens et tchadiens effectuaient dans la zone. Dans les rangs de la coalition, cinq soldats ont perdu la vie et six autres ont été blessés et internés dans un hôpital de Diffa. D’après le colonel Moustapha Lédru, porte-parole du ministère de la Défense, deux d’entre eux ont été tués et deux autres blessés lorsque leur véhicule a sauté sur un engin explosif posé par les insurgés dans la localité de Baroua au cours de cette opération de ratissage. 
Avec cette nouvelle attaque, Toumour devient une cible privilégiée des terroristes. Le 2 septembre dernier cinq personnes avaient déjà trouvé la mort et deux autres blessés au cours d’un raid perpétré par les combattants de Boko Haram. En juin dernier, le même groupe avait revendiqué une offensive contre les positions de l’armée nigérienne dans la ville-garnison de Bosso située à une vingtaine de kilomètres de Toumour, non loin de la frontière avec le Nigeria. D’après un bilan officiel communiqué à la suite de cette attaque par les autorités, vingt-six soldats et plusieurs civils avaient été tués sans que l'on en connaisse le nombre exact. Quelques jours après, des gendarmes sont tombés sous les balles des jihadistes à Nguagam près d'un site de personnes déplacées. Obligeant ainsi en fin juillet la Force multinationale mixte de déployer des moyens conséquents pour reprendre aux insurgés les localités stratégiques nigérianes de Doutchi et Damasack, situées à un jet de pierre du Niger. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie