Yaoundé: ils opéraient sur les voitures garées

Trois présumés malfrats ont été mis hors d’état de nuire lundi dernier par les équipes spéciales d’intervention rapide.

 

Fin de parcours pour trois présumés malfrats : Zambo Amougou, 39 ans, Jean Emmanuel Mbia, 25 ans et Watang Awanang, 20 ans. Ils opéraient dans les véhicules garés en présence ou en l’absence des propriétaires pendant plusieurs mois à Nkoabang, quartier périphérique de Yaoundé. Depuis mardi 25 juillet dernier, ils méditent leurs sorts à la police judiciaire à Elig-Essono. C’est vendredi qu’ils ont été présentés à la presse. Selon le commissaire de police Ahmadou Babanguida, chef des équipes spéciales d'intervention rapide (Esir), une fois la nuit tombée, à bord de leurs motos, les présumés malfrats sillonnaient le secteur à la recherche des véhicules garés, dans lesquels ils dépouillaient les propriétaires. Ou encore forçaient les portières des voitures et s’emparaient des biens trouvés à l’intérieur. Informés, les éléments de l’équipe spéciale d’intervention rapide (Esir) de la police judiciaire ont quadrillé le quartier pendant plusieurs jours, mais sans réussir à mettre la main sur ces délinquants. C’est dans la nuit du 24 juillet que le chef de la bande, Zambo Amougou, a été épinglé alors que le gang tentait de dépouiller un couple qui causait dans une voiture. Le reste de la troupe s’est égayée dans la nature.

Une fois dans les filets de la police, les hommes en tenue découvrent que le chef de gang est un sergent chef de l’armée révoqué, qui est aussi un repris de justice.  Le suspect passe aux aveux et déclare qu’ils ne sont pas à leur premier coup. Il ajoute qu’ils ont déjà opéré dans plusieurs quartiers de la ville. L’exploitation de ses déclarations a permis à la police d’attraper les autres membres de la bande.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category