Déploiement de la fibre optique: l’interconnexion se dessine

Les fonds ont permis de couvrir les opérations d’assistance technique pour l’implantation de l’infrastructure en Afrique centrale. Le comité de pilotage réuni mercredi à Yaoundé.  

Le projet Central African Backbone (CAB) vise à créer un réseau de télécommunications haut débit à fibre optique d’Afrique centrale. L’initiative a été motivée par l’absence d’un réseau haut débit dans les pays de la sous-région, laquelle a pour conséquence, le coût élevé des services de télécommunications qui se fait sentir sur le climat des affaires dans la zone. Du coup, les échanges commerciaux demeurent coûteux, ce qui limite les opportunités de création d’emplois et de production des biens et services. Le comité de pilotage national du projet CAB s’est réuni en sa quatrième session pour évaluer les avancées du projet. La première phase de financements de la Banque mondiale a été bouclée. Elle couvrait les opérations d’assistance technique nécessaires pour renforcer l’environnement sectoriel et permettre la structuration du partenariat public-privé pour l’établissement du projet. 
« Nous nous rendons compte que nous avons vraiment atteint nos objectifs. Des études ont été faites, un bon nombre d’équipements ont été acquis par les différentes structures du secteur des télécommunications (ANTIC, CAMPOST) et nous avons acheté des équipements pour le contrôle des fréquences, en marge de notre tableau de régulation », a indiqué le ministre des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL), Minette Libom li Likeng, présidente du comité de pilotage du projet. A présent, explique le MINPOSTEL, « nous allons évaluer la manière dont les structures qui ont bénéficié des études les ont mises en œuvre afin de voir dans quelle mesure ce projet s’intègre dans la stratégie de développement de l’économie numérique ». 
Le CAB est un projet d’interconnexion des pays de la sous-région Afrique centrale via la fibre optique. En effet, le Cameroun possède plusieurs points d’atterrissement de la fibre optique et les pays de l’hinterland ou ceux dotés d'une façade maritime ne bénéficient pas toujours de points d’atterrissement. Il est donc question de connecter ces pays aux points d’atterrissement camerounais à travers le backbone qui servira de colonne vertébrale. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie