Un rendez-vous majeur

Le Cameroun s’apprête à vivre sous peu des moments véritablement palpitants avec le tirage au sort dimanche prochain des poules, dans la perspective de la coupe d’Afrique des nations de football féminin qu’abritera notre pays en novembre prochain. Ce moment très attendu permettra également de présenter officiellement le logo, la mascotte et l’hymne de cette prestigieuse compétition. Ce qui n’est pas un fait anodin pour le Cameroun, aux plans sportif, organisationnel, voire diplomatique.

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

En effet, la cérémonie de tirage au sort de dimanche autant que la CAN elle-même en novembre  prochain constituent une opportunité de choix pour rendre un vibrant hommage à  la femme et à la jeunesse africaines dont la contribution est déterminante à l’édification d’un continent désormais porté à l’espoir des lendemains  enchantés. 

Read also : Développement de la sous-région : on reparle du financement des projets intégrateurs

Car, au-delà d’une âpre et saine émulation autour d’un ballon,  la CAN se veut avant tout une fête africaine.  D’où l’enthousiasme et la ferveur palpables autour de nous ces derniers mois. C’est que, après avoir symbolisé un temps la famine, les conflits, la maladie, en un mot la misère, l’Afrique est aujourd’hui  unanimement reconnue comme une terre d’avenir. 

Read also : Loi de finances 2021 : de grandes innovations fiscalo-douanières

La CAN 2016 se présente donc comme une occasion propice, un rendez-vous majeur avec l’histoire pour affirmer cette dynamique nouvelle. Avec faste et panache. Pour cela, l’on devrait compter sur la capacité organisationnelle affirmée du Cameroun, un condensé parfait du continent, riche et fier de sa diversité  socio-culturelle, qui a su se distinguer positivement dans le passé. Que l’on se souvienne du succès  retentissant du sommet de l’OUA tenu en 1996  à  Yaoundé ou des deux visites du pape Jean Paul II dans notre pays, respectivement en 1995 et 2005. On garde aussi en mémoire  la Conférence internationale de Yaoundé en 2010 qui avait drainé dans notre pays une brochette impressionnante des personnalités d’envergure mondiale.

Read also : Mise en place des exécutifs régionaux : le jour-j

Il s’agit de capitaliser ces acquis pour faire de la CAN 2016 et de celle de 2019 des réussites éclatantes. A l’aune d’une coopération fructueuse entre la CAF et le Cameroun, notre pays étant depuis toujours l’un des membres les plus actifs de cette organisation. D’autant que le Cameroun représente incontestablement une grande nation de football. Une telle réputation devrait se refléter dans le bon déroulement de la compétition en vue. Un pari qui est loin d’être gagné d’avance. Pour autant il ne s’agit point d’un obstacle infranchissable…

Read also :

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category