Performance du système de santé: 73 milliards pour améliorer la qualité des services

Deux accords ont été signés à cet effet entre la Banque mondiale et le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire mercredi à Yaoundé.

Une étape décisive vient de s’ouvrir dans le domaine de la santé publique dans le cadre de l’amélioration de la qualité des services dans les formations sanitaires. Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Louis Paul Motaze et la directrice des opérations de la Banque mondiale au Cameroun, Elisabeth Huybens  ont signé deux accords d’un montant de près de 73 milliards de F pour le financement du système de santé. La cérémonie de ladite signature s’est déroulée mercredi dernier au Minepat. Y prenait part le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda. Dans les détails, il s’agit d’un accord de prêt d’environ 58 milliards de F et d’un don de 15 milliards  de F pour le financement du Projet de renforcement de la performance du système de santé (PRPSS). Ce projet a pour objectif d’améliorer la qualité des services de santé avec un accent particulier sur la reproduction maternelle, infantile, les services de santé et de nutrition des adolescents. 
D’après Elisabeth Huybens, il est spécifiquement question dans ce projet d’appuyer la mise en œuvre continue du Financement basé sur la performance (FBP) dans l’ensemble des districts de santé du pays, particulièrement dans les trois régions du septentrion, sur les 26 districts de santé couverts par l’opération initiale et les 18 districts de santé récemment inclus grâce au financement initial. En effet, cette approche mise en œuvre dans le cadre du Projet d’appui aux investissements dans le secteur de la santé (PAISS) a d’abord été pilotée entre 2011 et 2014 dans les régions du Littoral, de l’Est, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et a rencontré un franc succès. « Le taux de fréquentation des hôpitaux a été multiplié par quatre, les médicaments de bonne qualité sont disponibles, les patients reçoivent des soins de qualité et payent le juste prix, le personnel médical est motivé et les hôpitaux sont mieux gérés », a expliqué Elisabeth Huybens. Pour Louis Paul Motaze, le PRPSS permettra de consolider les acquis du PAISS dans les régions bénéficiaires et de lancer l’implémentation du PBF sur l’ensemble du pays. 
Le PRPSS se décline en deux composantes qui mettent l’accent sur le renforcement des prestations de service et des institutions pour une meilleure performance du système de santé. Le montant du projet pour le passage du FBP à l’échelle nationale d’ici 2020 est de 234 millions de dollars. Il sera financé à hauteur de 100 millions de dollars par la Banque mondiale : à hauteur de 27 millions de dollars à travers un don en appui à l’initiative « Chaque femme chaque enfant », à hauteur de 86 millions de dollars par le gouvernement et de 21,5 millions de dollars par les autres partenaires.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie