Paix et stabilité: on revoit les stratégies de préservation

Un séminaire de planification des opérations s’est ouvert lundi à la Première région militaire interarmées à Yaoundé.

« Qui veut la paix  prépare la guerre ». Cette maxime bien connue est rappelée opportunément par le général de division, commandant de la Région militaire interarmées N°1 (RMIA I), Tchemo Hector-Marie, pour dégager le contexte dans lequel se tient le séminaire sur la planification des opérations au niveau opératif dans les régions militaires interarmées et régions de gendarmerie. L’ouverture des travaux a eu lieu lundi à la première région militaire interarmées à Yaoundé, sous la présidence du major général à l’état-major des armées, le général de division Pierre Samobo, représentant du chef d’état-major des armées, le général de corps d’armées René Claude Meka.
De manière précise, 23 officiers de l’armée et trois de la gendarmerie revoient leurs méthodes pratiques sur une « situation réelle de menaces contre la RMIA I ».  Ils devront s’imprégner du processus de planification en vue de créer une synergie d’actions indispensables pour anéantir les menaces. Car, « c’est en temps de paix qu’il faut affûter les outils militaires nécessaires pour faire la guerre. C’est une exigence impérieuse », réitère le général de division Tchemo. Jusqu’à la fin de la semaine, ces officiers devront voir leurs capacités de planification relevées. Par cette « remise en question », le général de division Pierre Samobo pense que les pratiques qui seront révisées permettront de relever le défi permanent de la préservation de la paix et de la stabilité. « La très haute hiérarchie est déterminée à renforcer les capacités opérationnelles des officiers, ceci pour rassurer les populations. Par ailleurs, nous serons plus fermes à l’endroit de ceux qui pourront tenter de porter atteinte à l’intégrité de Cameroun », avise-t-il. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie