Reproduction humaine : prouesses continues à Ngousso

Session après session, le Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et
Chantal Biya fait des heureux.

Derniers en date, les couples Ali et Diwouta. Les dames, Eliane et Alexandra, toutes les deux âgées de 41 ans, ont donné naissance à leurs premiers enfants, par césarienne au terme de grossesses obtenues après fécondation in vitro. C’était hier au Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh). Les opérations ont été conduites de mains de maître par le Pr Jean Marie Kasia, administrateur directeur général, et son équipe. Après de longues années d’attente. Pour le couple Diwouta particulièrement, dont la naissance du vigoureux petit garçon de 4,3 kgvient illuminer le quotidien, c’est la fin d’un périple de 10 ans. Des années marquées par un investissement sans relâche dans la quête de l’enfant dans les hôpitaux, la médecine traditionnelle et les prières. Avec à la clé de nombreuses souffrances, des espoirs déçus, des embarras, moqueries et autres humiliations. « Aujourd’hui, tout cela n’est plus qu’un vague souvenir devant cet immense bonheur que nous tenons entre nos mains. Nous rendrons grâce à Dieu et nos remerciements vont aussi au couple présidentiel qui, dans sa sollicitude pour le peuple camerounais, a pourvu cet hôpital de référence en matière de lutte contre l’infertilité », a déclaré dame Diwouta. Un autre qui ne tarit par d’éloges envers la première dame, Chantal Biya et son illustre époux, le président de la République, Paul Biya, c’est sieur Ali Djouldé. Alors que son épouse, très éprouvée par la césarienne se trouve encore en salle de réveil, il ne tient pas en place dans l’antichambre du bloc opératoire, pressé de faire connaissance avec sa progéniture. Un mignon nourrisson de sexe féminin affichant au compteur 2.750 Kg. « Nous ne cesserons jamais d’exprimer notre reconnaissance au couple présidentiel pour son engagement à aider, au travers de cet hôpital, les Camerounais de tous bords qui souffrent des problèmes d’infertilité. Les techniques modernes de procréation médicalement assistée sont véritablement mises en oeuvre ici et donnent d’excellents résultats», affirme- t-il. Un clin d’oeil à ceux qui, en proie aux mêmes soucis de santé, doutaient encore des capacités et compétences du Chracerh. Ils peuvent se fier aux expériences et déclarations des dames qui ressortent de cet hôpital avec leurs bébés entre les bras. La fécondation in vitro constitue l’activité phare du Centre. Au-delà, le Chracerh offre des services dans le domaine de la chirurgie gynécologique (classique abdominale et vaginale lourde, endoscopique), la cancérologie (col et corps

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category