CRTV Radio: une rentrée en flash-back

Le poste national donne l’occasion de réécouter les icônes depuis hier à travers ses antennes.

Jean-Claude Ottou, ancien présentateur du journal parlé, a ouvert ce bal des vétérans peu commun, hier, par le 13h. L’une des tranches d’information de grande écoute sur le Poste national. A ses côtés, Abel Mbengue, autre ancien, spécialiste du sport, pour ces pages particulières. Pour la présentation du 15h, Peter Essoka. C’est l’éditorial de Charles Ndongo, directeur général de la Cameroon radio television (CRTV), qui a annoncé les couleurs de cette rentrée des programmes peu ordinaire. L’éditorialiste du jour a demandé aux icônes de venir pendant quatre jours afin que les jeunes sachent que la référence a existé dans l’histoire. Le journal en lui-même était pour les auditeurs un come-back réussi. « L’amorce était une peu difficile. Il y avait des hésitations, mais au fil du journal, on a retrouvé notre star du journal du milieu des années 80 : Jean Claude Ottou. Quant à Abel Mbengue, il est resté le même, sa voix n’a pas du tout changé après plusieurs années loin des antennes », assure Thérèse Mbanga, fidèle auditrice du journal.

De l’avis des icônes placées ainsi sous les feux de la rampe ellesmêmes, c’est un challenge réussi. Particulièrement pour Abel Mbengue. Jean Claude Ottou, lui, avoue : « Je ne sais pas si ça s’est bien passé, c’est aux auditeurs de juger. Qu’on ne vous mente pas, il y a toujours le stress, lors de la présentation du journal, mais c’est un stress positif ». Mais avant ces trente minutes dédiées au journal, c’était la pression. A12h05 à l’arrivée des reporters de CT dans la salle de rédaction, l’heure est à la préparation de cette édition spéciale. Autour du présentateur du jour, les reporters défilent avec leurs « chapeaux », pour la relecture et la mise en musique. 12h35, la pression est à son cran, Jean Claude Ottou est désormais entouré de Madeleine Soppi Kotto, directrice de l’information, qui le regarde minutieusement travailler et apporte des réponses à ses préoccupations. Tandis qu’Alain Belibi, directeur central Radio, et Jean Atangana, directeur des rédactions TV font des va-et-vient pour se rassurer que tout roule. Du côté de la réalisation, les anciennes gloires ont aussi tenu à être présentes. Michaël Belinga Ndono, ancien réalisateur, brandit son auriculaire broyé, en expliquant qu’à leur époque les montages étaient réalisés à l’aide des ciseaux et d’un stylo. « Il fallait couper les bandes indésirables. Aujourd’hui, l’ordinateur fait tout », se réjouit- il.

12 h 45, Jean Claude Ottou, présentateur de l’ancienne école, propose que les micros soient gardés ouverts pour lui éviter les embrouilles. Puis c’est le studio et l’antenne, avec les résultats que l’on connaît. La semaine des icônes court jusqu’au 31 août prochain. Avec notamment la participation des Zacharie Ngniman, Jean Materne Ndi et autres Gédéon Taka.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category