Dialogue gouvernement-enseignants: engagements pour le succès de la rentrée scolaire

Le communiqué de presse publié à l’issue de la sixième session du comité interministériel chargé d’examiner et de proposer des solutions aux préoccupations soulevées par les syndicats des enseignants.

Sur convocation de son président, Monsieur le ministre de l’Enseignement supérieur, Chancelier des Ordres Académiques, le Comité interministériel chargé d’examiner et de proposer des solutions aux préoccupations soulevées par les syndicats des enseignants, s’est réuni en sa sixième session, le mardi 29 août 2017, dans la salle 1036 du Ministère de l’Enseignement Supérieur, dès 11 heures 30 minutes.
Les travaux ont essentiellement porté sur les préparatifs du Forum National de l’Education et les problèmes liés aux préoccupations des enseignants à l’aube de la rentrée scolaire et universitaire 2017-2018.
Y ont pris part :
Madame le Ministre de l’Éducation de Base ;
Monsieur le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle ;
Le représentant de Monsieur le Ministre des Enseignements Secondaires ;
Le représentant de Monsieur le Ministre des Sports et de l’Education Physique ;
Le représentant de Monsieur le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique ;
Le représentant de Monsieur le Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative ;
Monsieur le Conseiller Technique des Services du Premier Ministre en charge de l’Enseignement et de la Recherche ;
Monsieur le Coordonnateur du Secrétariat Technique du Comité ;
Un Chargé de Missions au Secrétariat Général des Services du Premier Ministre ;
23 représentants des syndicats des enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur des sous-systèmes anglophone et francophone.
Dans son propos d’ouverture, outre les souhaits de bienvenue adressés à ses collègues Membres du Gouvernement ainsi qu’à l’ensemble des participants,  le Ministre de l’Enseignement Supérieur s’est félicité du dynamisme du Comité qui a su se poser comme un véritable cadre de concertation et une tribune ouverte à l’ensemble des acteurs de la communauté éducative. Il a poursuivi son propos en indiquant que l’examen des préoccupations soulevées par les syndicats légalisés des deux sous-systèmes anglophone et francophone a souvent conduit à des actions urgentes et concrètes du Gouvernement de la République qui n’a de cesse manifesté sa confiance et son soutien indéfectible au Comité. Le Président du Comité a clos son propos liminaire en rappelant aux participants que le réalisme et le pragmatisme qui prévalent au sein du Comité recommandent aux parties en présence de distinguer les questions dont la complexité exige un examen approfondi, adossé sur une large concertation, tout en tenant compte des contraintes relatives à la disponibilité des moyens nécessaires.
S’agissant des préparatifs liés à la rentrée scolaire et universitaire, que tout le monde souhaite apaisée, citoyenne et patriotique, les participants ont écouté les communications du Ministre de l’Education de Base, du Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, du Représentant du Ministre de l’Enseignements Secondaires, du Représentant du Ministre des Sports et de l’Education Physique, du Représentant du Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique et du Ministre de l’Enseignement Supérieur. Il ressort de ces interventions que la rentrée s’annonce sous de bons auspices, grâce aux efforts remarquables, visibles et inlassables du Gouvernement de la République et de tous les syndicats des enseignants du sous-système anglophone et du sous-système francophone.
Il s’agit notamment de :
La mise sur pied par le Gouvernement, sur très hautes instructions du Chef de l’Etat, d’un programme d’intervention d’urgence scolaire pour la Région de l’Extrême-Nord, d’un coût de plus de 4 000 000 000 (quatre milliards) de francs CFA pour permettre aux écoles fermées, à cause des exactions de la secte terroriste BOKO HARAM, d’accueillir les élèves déplacés et de fonctionner normalement ;
La mise à disposition du personnel enseignant dans les écoles des camps de réfugiés des Régions de l’Adamaoua, de l’Est et de l’Extrême-Nord ;
L’organisation des cours de rattrapage au profit des élèves des Régions du Nord-ouest et du Sud-ouest ;
La mobilisation des autorités administratives, des forces de défense et de sécurité, des autorités municipales, des élites, des syndicats, en vue non seulement du renforcement du dispositif sécuritaire autour des établissements scolaires et universitaires, mais aussi de la mobilisation des parents et des partenaires ;
La construction, la réhabilitation et l’équipement de plusieurs salles de classes dans les écoles publiques primaires et les établissements secondaires ;
La publication par le Ministre du Commerce des mesures visant à empêcher toute spéculation des prix des manuels scolaires et autres matériels didactiques pendant la rentrée scolaire ;
L’amélioration de l’offre infrastructurelle dans les institutions universitaires publiques, notamment dans les Universités de Bamenda, Buea, Maroua et Douala;
L’effectivité du paiement de la 2e tranche de l’allocation spéciale pour la modernisation de la recherche universitaire au profit des enseignants-chercheurs et la prise des dispositions au Ministère des Finances pour le payement de la 3e tranche de cette allocation.
Les points jugés préoccupants par les syndicats, après avoir été au préalable ouverts à la discussion, étaient à chaque fois assortis des propositions de solutions consensuelles et pragmatiques.
Le Forum National de l’Education qui constitue le lieu de cet examen approfondi se prépare activement. En même temps que l’élaboration des documents techniques se poursuit, le Comité continue de se saisir de toutes les préoccupations soulevées par les syndicats pour un examen approfondi et sans complaisance. Afin d’accélérer le processus de préparation avec une meilleure maîtrise du calendrier, le Comité a décidé de la tenue de ses sessions à une cadence régulière et soutenue d’une session par mois.
Au terme des travaux, et tout en se félicitant de la bonne préparation du Forum, le Président du Comité Interministériel a invité l’ensemble des membres à conserver le même engagement pour le plein succès de cet évènement et les a exhortés par la même occasion à emprunter davantage la voie du dialogue et de la concertation, véritables vecteurs de paix et de cohésion sociale. Les participants ont, dans leur entièreté, pris solennellement l’engagement ferme de mettre chacun du sien, afin que la prochaine rentrée scolaire et universitaire se déroule dans une atmosphère empreinte de paix, de calme et de sérénité.

Fait à Yaoundé, le 28 Août 2017

Ont signé :
Le Ministre de l’Enseignement Supérieur ;
Le Ministre de l’Éducation de Base ;
Le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle ;
Le représentant du Ministre des Enseignements Secondaires ;
Le représentant de Monsieur le Ministre des Sports et de l’Education physique ;
Le représentant de Monsieur le Ministre de la fonction publique et de la reforme administrative ;
Le Conseiller Technique des Services du Premier Ministre en charge de l’Enseignement et de la Recherche ;
Le Coordonnateur du secrétariat Technique du Comité ;
Le Chargé de Missions au Secrétariat Général des Services du Premier Ministre ;
Le Syndicat National Autonome de l’Enseignement Secondaire (SNAES) ;
The Baptist Teachers Trade Union of Cameroon (BATTUC) ;
The Catholic Education Workers Trade Union (CEWOTU);
Le Forum des Enseignants et Chercheurs des Universités d’Etat du Cameroun (FOREC) ;
The Cameroon Teachers Trade Union (CATTU);
L’Organisation Nationale des Enseignants du Cameroun (ONEC) ;
The Presbyterian Education Authority Teachers Trade Union (PEATTU);
The Teachers Association of Cameroon (TAC).
Le Syndicat National Autonome de l’Education et de la Formation (SNAEF) ;
Le Syndicat National Entente des Enseignants Publics Contractuels du Cameroun (SYNAEEPCAM);
L’Observatoire Déontologique de l’Enseignement (ODE) ;
La Fédération Camerounaise des Syndicats de l’Education (FECASE) ;
L’Organisation Nationale des Enseignants d’Education Physique et Sportive (ONEEPS) ;
Le Syndicat des Travailleurs des Etablissements Scolaires Privés du Cameroun (SYNTESPRIC) ;
Le Syndicat des Enseignants du Cameroun pour l’Afrique (SECA) ;
Le Syndicat National des Instituteurs Contractuels et Maitres des Parents (SNICOMP) ;
Le Syndicat National des Enseignants du Cameroun (SYNEC) ;
Association des Professeurs contractuels des Enseignements secondaires pour le Partage (APCESPA) ;
Le Syndicat National Indépendant des Enseignants de Base (SNIEB);
Le Syndicat National de l’Enseignement Primaire et Maternel (SNEPMA) ;
Le Syndicat des personnels de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur (SYPRES) ;
Le Syndicat National de l’Enseignement Supérieur (SYNES) ;
Collectif des Instituteurs Vacataires de l’Enseignement Technique (IVET).

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category