Et si on faisait du lèche-vitrine ?

Au rang des rituels dont une citadine peut difficilement se passer, le shopping tient une place de choix. Mais à défaut d’acheter, certaines préfèrent regarder les articles que proposent les différents magasins. Généralement, les week-ends sont réservés pour ce genre d’activités. Des heures à sillonner les rues, à s’arrêter devant les vitrines des boutiques de vêtements, chaussures, sacs à main, bijoux, entre autres. Objectif : admirer, toucher, discuter des prix sans faire la moindre dépense.
Devant ce foisonnement de boutiques, l’embarras est très vite perceptible. On passe généralement d’une boutique à une autre, les mains vides. On demande les différents prix ici et là, on fait des commentaires et comparaisons, on promet aux tenanciers des boutiques une seconde visite pour un achat. Cette activité des femmes laisse souvent dubitatifs les gérant de ces boutiques qui veulent du sonnant et du trébuchant. La réponse habituellement donnée est : « Non je regarde juste. Je viendrai acheter après ». Un rendez-vous généralement très peu honoré. Mais toujours est-il que faire du  lèche-vitrine  reste une habitude ancrée dans les habitudes des femmes qui y trouvent matière à  distraction. Celles-ci ne laissent jamais transparaître une once de fatigue, plutôt, la satisfaction d’avoir fait le tour de nouvelles boutiques, et d’avoir vu de nouveaux articles. Et trouvé de quoi se passer l’information vestimentaire tendance du moment. Avec force commentaires et détails, au détour d’une conversation.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category