L’aérobic, ça forme

Issues de diverses couches sociales, les femmes se retrouvent pour améliorer leur condition physique

 

Créée à la fin des années 70 aux Etats-Unis par le Dr Kenneth Cooper, l’aérobic a déferlé sur le reste du monde, balayant au passage bien des certitudes sur le sport de maintien. Les femmes, toutes conditions confondues, se sont engouffrées dans la brèche. Question de modeler leurs formes et leurs rondeurs et bien sûr, retrouver quelques grâces aux yeux des hommes. Nombre de clubs, publics et surtout privés, se sont formés à travers le pays. Objectif : rendre encore plus attrayantes nos âmes sœurs, nos collègues, nos compagnes, nos amies, etc.
Pratiquée en plein air ou en salle, cette forme de gymnastique consiste en une suite de mouvements et d’enchaînements complexes de grande intensité sur des musiques différentes et rapides. L’aérobic fait appel à la créativité, la souplesse, l’équilibre, la force, l’explosivité et le dynamisme et se pratique généralement en groupes. Ses principaux bienfaits sont d’ordre musculaire, articulaire, cardiaque, pulmonaire, circulatoire et psychologique. Et ils permettent d’acquérir une bonne condition physique et une meilleure connaissance de son corps, à même d’éviter la prise de poids. Il est particulièrement efficace pour les jambes et le bas du corps, renforce le buste et assouplit tout le corps en même temps qu’il développe l’endurance cardiovasculaire et renforce la musculature. Bien des femmes en ont fait leur sport favori, et n’hésitent pas à vanter ses mérites. Surtout qu’elles joignent l’utile à l’agréable. Rencontrer leurs amies et refaire leur monde au travers de discussions dont elles ont seules le secret. Et ce n’est pas, quelques fois, le coût dans les clubs privés qui arrêterait leur folle envie de garder la ligne.

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category