Tabaski: demain, la fête

Dans les familles musulmanes, les dispositions sont en train d’être prises pour les festivités prévues ce vendredi.

Moussa Haman vient de conclure une belle affaire. Tout heureux, le père de famille ramène chez lui au quartier Nsimeyong à Yaoundé son mouton acheté à 35 000 F au marché 8e. « J’ai été agréablement surpris par les prix. Je m’attendais à débourser pas moins de 70 000 F. La fête de l’Aïd al Adha (la fête du Sacrifice) étant pour la communauté musulmane, une des célébrations les plus importantes de l’islam, chaque famille musulmane qui se respecte se doit de sacrifier un mouton afin de célébrer l’offrande qu’Abraham était prêt à accomplir au nom de l’amour qu’il portait à Dieu », révèle le fidèle musulman. A son domicile, les choses commencent à prendre forme pour la célébration de la fête de la Tabaski, demain. Toute la famille a déjà le cœur à la célébration. La maisonnée est en train d’être passée au peigne fin. Les mauvaises herbes sont coupées. Pour être beau le jour-J, les parents de Rama et de Nabil n’ont pas lésiné sur les moyens. Boubous, samara et autres parures ont déjà été achetés et les têtes bien coiffées. Les emplettes ne sont pas en reste. « L’essentiel a été fait. Je me suis approvisionnée en poisson, viande, tubercules et autres produits vivriers. Il ne reste que quelques produits comme les fruits que je vais acheter demain », assure Mariam, mère de famille.  
Ailleurs, l’heure est encore à la cogitation. Entre la fête de demain et la rentrée scolaire imminente, Karimou, chef de famille, ne sait pas où donner de la tête. Cette commémoration étant un moment de dépenses importantes. « La fête intervient seulement trois jours avant la rentrée scolaire, c’est pourquoi je suis regardant sur les dépenses. Du coup, j’ai décidé de faire le strict minimum. Se passer du mouton. Il n’y aura pas non plus de vêtements neufs cette année : les enfants porteront ceux de la fête de Ramadan qui sont encore en bon état. Ce qui compte, c’est de faire partie de la fête », explique-t-il. La fête du mouton n’est cependant pas une simple tradition religieuse. Elle est aussi l’occasion pour les familles musulmanes de se rassembler autour d’un bon festin avec son lot de solidarité, puisque la plupart d’entre elles partagent l’animal sacrifié ou font des dons aux plus démunis.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category