Sports

Eliminatoires Mondial 2018: un nul pour l’honneur

Les Lions indomptables ont perdu tout espoir d’être en Russie l’an prochain après leur 1-1 hier à Yaoundé, face au Nigéria

 

Eviter de revivre le scénario de ce fameux vendredi 1er septembre 2017 à Uyo. Se battre pour l’honneur du Cameroun et tenir son rang de champion d’Afrique devant son public. Voilà en quelque sorte résumés les objectifs des Lions indomptables au moment de fouler la pelouse du stade Omnisports de Yaoundé, hier à 18 h. Du moins, si on s’en tient aux discours des différents protagonistes à la veille de la 4e journée des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018. Et la qualification alors? On n’y pensait plus vraiment.
Pour l’occasion, Hugo Broos a effectué quelques changements surprenants dans son onze de départ, par rapport à vendredi. Yaya Banana remplaçait ainsi Michael Ngadeu-Ngadjui, sous le coup d’une suspension, en défense centrale ; au milieu de terrain, Arnaud Djoum a démarré la rencontre. Mais surtout, en attaque, Jean Pierre Nsame et Fabrice Olinga étaient titulaires en lieu et place de Christian Bassogog et Vincent Aboubakar. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le Cameroun a montré un visage légèrement plus conquérant et déterminé qu’il y a quatre jours. Légèrement, car l’équipe a aussi souvent étalé ses lacunes avec un milieu de terrain dominé et une attaque brouillonne et maladroite. Comme sur cette frappe de Jean Pierre Nsame à la 9e min, pas assez appuyée, qui passe à côté des buts d’Ikechukwu Ezenwa. La défense, elle, était souvent dépassée, avec un Teikeu incapable de prendre ses responsabilités. D’ailleurs, c’est à la suite d’un cafouillage incroyable dans la surface camerounaise que Simon Moses, complètement oublié au second poteau, ouvre le score à la 30e min.
Le Nigeria, fort de sa victoire du match aller, a laissé le contrôle du jeu aux Camerounais, misant sur les contre-attaques déjà fatales à Uyo. La rentrée, en seconde période, de Bassogog et Aboubakar, va quelque peu changer la donne puisque le Cameroun obtient un penalty à la 74e min, transformé par Vincent Aboubakar (1-1). L’honneur est sauf, surtout qu’il reste invaincu à Yaoundé depuis la défaite en demi-finale de la CAN 1972. Et les champions d’Afrique vont s’en contenter, malgré des occasions en fin de match. Un résultat qui satisfait les acteurs, notamment le sélectionneur des Lions indomptables, Hugo Broos, qui a apprécié  le jeu produit par son équipe. Et tant pis si la prestation de l’arbitre central, le Gambien Papa Gassama Bakary, n’a pas non plus été des plus irréprochables.
 Les Nigérians, eux, sont bien contents d’avoir pris quatre points sur six face aux Lions indomptables. Même s’il leur faudra certainement attendre la 5e journée, dans un mois, pour composter leur ticket pour la Russie. Le Cameroun lui devra se contenter des souvenirs engrangés pendant la coupe des Confédérations en juin dernier. Avec trois points, il ne peut plus rattraper le Nigeria et ses 10 points au classement. Et ça, on l’a compris hier, ce n’était plus vraiment une préoccupation.

 

Gernot Rohr: “We Are Satisfied with This Point”

Coach, Super Eagles

“It was a different team of Cameroon today. But it is natural when you lose 4-0 and you have the chance to play at home some days later you will want to take your revenge. They played very well today and they had three fresh players. We had the same team and physically in the second half we had some problems. But we are very happy about this point because our goal was to have four points in the two games against Cameroon. So we did very well in the first game.  Today we didn’t want to make a spectacle. We wanted to have a point and if not of the penalty perhaps it would have had three points. But we are very satisfied about this point. It is not yet finished we have to continue with the next match. Bu we will celebrate the qualification at home in the next match against Zambia in early October.”

 

Hugo Broos:  “We Were Not Lucky”

Coach Indomitable Lions

“When you are a coach or a player you have to be ambitious. You have your goals and our objectives were first the Africa Cup of Nations and secondly the World Cup. In life it is not every goal you have that you achieve. It is impossible. There is no one in the world who achieves all his goals. It is a great disappointment for us that we will not be there next year. I think what you saw today for Cameroon is a big difference as compared to Friday. I think that is the most important thing. We have got a lot of critics in the last days and it was normal. It was very bad on Friday. I think today we had a very good performance. It was not very okay but there was a team on the pitch and if we were a little bit lucky we would have won this game.”
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps