Polio, VIH/Sida, Ebola, violences faites aux femmes…: bataille sur plusieurs fronts

 Préoccupation majeure du huitième forum des gouverneurs de la région du Sud, clôturé le 14 septembre dernier à Ebolowa.

Si entre 2013 et 2014, plus de 1200 leaders locaux se sont engagés à stopper la propagation du poliovirus sauvage au Cameroun, le gouvernement et ses partenaires souhaitent qu’une chaîne de solidarité similaire soit lancée cette année pour permettre à la région du Sud de venir à bout de ses maux. Principalement, vaincre la menace de polio qui plane sur la région car, un des neuf cas de la maladie confirmés au Cameroun avait été détecté à Kribi. De plus, malgré les bons résultats des campagnes de vaccination, 170 084 enfants n’ont pas été vaccinés, les districts de Mvangan, Ebolowa et Lolodorf ayant été mal couverts.
Autre menace, celle de la prévalence du VIH/Sida. Le Sud est la région du Cameroun qui a le taux de prévalence le plus élevé, soit 7,2%, au moment où la moyenne nationale se situe à 4,3%, selon des données de 2011. C’est compte tenu de ces paramètres que le forum des gouverneurs de la région du Sud a été organisé du 13 au 14 septembre dernier à Ebolowa sous le thème : « Plaidoyer pour un leadership et un partenariat en faveur de l’éradication de la polio, la promotion de la vaccination, la prévention de la maladie à virus Ebola, l’enregistrement des naissances, la lutte contre le VIH/Sida, les comportements sexuels à risques et les violences faites aux femmes ».
A l’ouverture des travaux, le gouverneur de la région du Sud, Félix Nguelé Nguelé, a expliqué que le forum est une plateforme de concertation et de mobilisation des forces vives (autorités administratives, religieuses, traditionnelles) pour améliorer les indicateurs de la région. Pour Félicité Tchibindat, représentante de l’Unicef au Cameroun, l’évènement est « l’illustration parfaite de l’engagement des autorités du pays à éradiquer la polio et à se concentrer sur les autres défis en matière de santé et de protection de l’enfant. »  plus de trois enfants sur 10 n’ont pas d’acte de naissance au Cameroun et dans le Sud, le taux d’enregistrement des naissances était de 62,6% en 2014.


Lire aussi : PM Gives Stimulus

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie