Objectifs de développement durable: Paul Biya demande de l’action

Hier à la tribune des Nations unies, le président de la République a appelé les Etats à un engagement concret pour la transformation effective du monde.

La voix du Cameroun a résonné hier matin à la tribune de la 71e Assemblée générale des Nations unies, placée sur le thème : « Les Objectifs de développement durable : une dynamique universelle pour transformer notre monde ». Paul Biya, le président de la République intervenait en ouverture de la séance plénière, dans le cadre du débat général. Un discours de vérité, pour appeler les Etats membres de l’Organisation des Nations unies à se donner les moyens de leur politique, quand ils expriment leur ambition de faire de notre planète un monde plus juste, plus paisible et plus prospère. « Ce n’est plus une affaire de promesses », assène le chef de l’Etat, sur la base de précédents objectifs, programmes et engagements qui n’ont pas toujours été respectés, prolongeant les situations d’inégalité, de pauvreté et de guerre à travers la planète.

Pour Paul Biya, transformer notre monde suppose que les Etats s’en donnent les moyens. Le chef de l’Etat indique trois axes. D’abord les moyens politiques : une volonté sans faille à l’épreuve des circonstances ; ensuite les moyens financiers, véritable talon d’Achille de la solidarité mondiale. Le président, qui avait déjà touché ce point sensible mardi au sommet des leaders sur les réfugiés, revient à la charge : « Il faudra que les contributions soient effectives, sûres et suffisantes ; enfin les moyens moraux : il s’agit de l’acceptation et du respect par tous du principe d’obligation de solidarité entre les peuples ».

Les mots du chef de l’Etat traduisent malgré tout un certain optimisme. Les expériences heureuses de l’accord de Paris sur le climat, et la mise sur pied du nouveau programme des Objectifs de développement durable (ODD) ont montré que les Etats membres de l’Organisation des Nations unies ont bel et bien conscience de leur communauté de destin. Reste maintenant à rectifier le tir, après un résultat en demi-teinte obtenu dans la mise en œuvre du précédent programme des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). L’espoir que beaucoup fondent dans le nouvel agenda (ODD) est partagé par le président camerounais, parce que sur le papier au moins, il apparaît plus complet. « Les ODD sont (…) le premier programme mondial à prendre en considération la problématique du développement dans toutes ses dimensions : sécuritaire, économique, sociale, humaine et environnementale ». D’où l’appel à la franche collaboration de tous, lancé hier par le président de la République.

Le Cameroun qui n’a eu de cesse au cours des dernières années d’appeler une riposte commune au terrorisme y voit une nouvelle occasion de réitérer sa position. S’appuyant fort opportunément sur le 16e objectif, le chef de l’Etat a souligné qu’il devrait permettre de lutter efficacement contre le terrorisme de la secte Boko Haram. L’enjeu est donc bien connu : une paix et une prospérité partagée à travers le monde. Et pour le moment, on en est loin.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie