Fenêtre ouverte sur les stars

Depuis 2015, le réseau social « Waggstar » a été mis sur pied par Kingsley Shiynyuy et Martial Nodem No Mene. Il affiche à ce jour plus de 1700 utilisateurs. 

Valoriser les talents des jeunes dans tous les domaines via un réseau social dénommé « Waggstar ». C’est l’objectif visé par Kingsley Shiynyuy, 36 ans, et Martial Nodem No Mene, 25 ans. Ces deux jeunes ingénieurs en systèmes et réseaux, produits de l’Institut africain d’informatique (IAI), ont développé des applications sur la toile téléchargeable sur Google play store afin d’offrir aux jeunes des espaces pour exprimer leur talent et leur passion. Ainsi, à partir d’un smartphone, d’une tablette ou d’un laptop, l’on peut télécharger l’application « Waggstar » qui permet au public de s’abreuver à bonne source.
Au départ, ces jeunes avaient pensé à la création d’un magazine dénommé « Kenstar » dans lequel  la part belle était réservée aux danseurs, cuisiniers, dessinateurs ou chanteurs. Pour atteindre un public large, nous avons pensé à un réseau social. Notre désir d’étendre notre magazine à l’Afrique et au monde, nous a poussés à laisser les gens s’exprimer, que les autres puissent également le critiquer. Bref, nous avons vu un échange inter-actif à faible coût. Et, avec la diminution des coûts de l’Internet, l’on peut faire une vidéo-amateur et la mettre à la disposition du public pour avoir une visibilité. C’est ainsi qu’on a démarré en 2014 avec le concept « Waggstar » qui signifie ne pas minimiser une star ou un talent et qui fonctionne depuis 2015», explique Martial Nodem No Mene.
Cette plate-forme « made in Cameroon » dispose à ce jour 1700 utilisateurs et leur  permet de s’inscrire en fonction de leur passion et de leur talent. « C’est une façon de mettre en relation plusieurs jeunes, chacun dans son domaine d’activités. Parce qu’ensemble, l’on peut bien construire », indique Martial Nodem No Mene, co-fondateur du projet Waggstar. Et d’ajouter que grâce à cela, le Cameroun aura un pôle qui rassemble tous les talents. Ceci favorisera l’ouverture vers les sponsors. Le fondateur Kingsley Shiynyuy indique qu’il est question, à travers les TIC, d’apporter une pierre à l’édifice de l’emploi pour les jeunes. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie