Formations à l’étranger: deux faux bac détectés

C’est la résultat de la  81e session de la Commission nationale d’évaluation qui a examiné 290 dossiers  mercredi à Yaoundé.

Deux faux diplômes de baccalauréat détectés sur les 290 équivalences sollicitées. C’est ce qui ressort des travaux de la 81e session ordinaire de la Commission nationale d’évaluation des formations dispensées à l’étranger (CNE) présidée par le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur (MINESUP), le Pr. Horace Ngomo Manga. Les travaux se sont en effet déroulés mercredi à Yaoundé dans trois sous-commissions techniques : diplômes techniques et professionnels, diplômes académiques et diplômes de l’enseignement général. Les experts y ont passé au peigne fin tous les parchemins obtenus dans 45 pays étrangers, par les étudiants camerounais en vue de les authentifier et trouver leur équivalence dans le système universitaire camerounais.
Le Pr. Horace Ngomo Manga a tenu à rappeler lors des travaux que les équivalences ne constituent pas des certifications au rabais. De ce fait, elles ne doivent pas faire l’objet d’aucune péjoration. Il s’agit des diplômes pour lesquels les uns et les autres ont bataillé dur, hors de nos frontières nationales, au même titre que les compatriotes restés sur place. « Ce sont donc des diplômes, au sens propre et plein du terme, auxquels il faut tout simplement faire correspondre une valeur juste, honnête et égale », a souligné le SG du MINESUP.
Pour mémoire, la CNE est chargée de proposer les équivalences entre diplômes, titres scolaires et grades universitaires, nationaux et étrangers, ainsi que la reconnaissance des écoles étrangères ou internationales, dont les diplômes sont susceptibles de permettre l’intégration dans la Fonction publique camerounaise.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie