Patrimoine: les Circuits de la mémoire redémarrent

La saison 2017-2018, lancée mardi à Douala, a pour première destination Eséka.

Remember Eséka ! Ce sera samedi 28 octobre 2017, pour rendre hommage aux victimes du déraillement de train du 21 octobre 2016. Premier stop du parcours 2017-2018 des circuits de la mémoire, l’un des programmes phares de la fondation Yes Africa Foundation (YAF). En effet, après plus d’un an d’arrêt, l’activité a été relancée lors d’une conférence de presse mardi 24 octobre 2017 à Douala. Occasion pour le président de YAF, Martin-Olivier Nguiamba, de revenir sur l’importance du programme pour la mémoire collective, l’enrichissement pour l’histoire nationale, les différents partenariats de la fondation et les perspectives. Les circuits de la mémoire, ce sera désormais bimestriel. L’activité comprend deux variantes : « Remember » pour revisiter les lieux et les figures qui ont marqué l’histoire, « Discover » pour mettre en lumière ces paradis inconnus du grand nombre. Et YAF compte élaborer des miniguides touristiques qui seront remis à tous les participants et aussi lais sés aux collectivités. Travailler avec les municipalités, c’est l’un des objectifs de la fondation pour 2017-2018, dans le sens du tourisme durable, avec des activités comme la plantation des arbres. De plus, « notre ambition, c’est qu’il y ait une agence de promotion du tourisme dans chaque collectivité », explique Martin-Olivier Nguiamba.

A côté des collectivités, il est également question pour YAF de collaborer avec plusieurs ministères : Arts et Culture, Tourisme et Loisirs, Environnement.  Autre partenariat, déjà amorcé, celui avec le Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC). Et pour le président du syndicat Denis Nkwebo, l’initiative circuits de la mémoire rentre en droite ligne du travail du journaliste : « Nous avons en tant que journaliste, l’obligation de remplir notre devoir de mémoire…On doit inscrire une conscience nationale dans l’agenda des journalistes. Nous devons tout faire pour écrire par nous-mêmes ce qui se passe au Cameroun. » Les deux parties prévoient par exemple une formation sur l’accompagnement par les médias des initiatives touristiques.   Et pour en revenir à la première destination, Eséka, le programme prévoit entre autres une visite et une remise de dons à l’hôpital de district, la visite de la gare ferroviaire, le recueillement sur les sites du drame, la visite du site de la stèle de commémoration et la pose de la gerbe de fleurs en hommage aux victimes.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie