Sports

Chantiers de la CAN 2019: Ça bouge aux stades annexes à Garoua

C’est surtout sur les cinq pelouses secondaires que l’avancement des travaux est le plus perceptible.

A première vue, le terrain vague a des airs de vaste champ de labour.  Malgré les passages répétés des engins pour effectuer les remblais, le relief reste inégal sur l’ensemble de la surface. Du coup, les monticules de terre dégagés ne sont pas immédiatement évacués, comme cela a par exemple été le cas sur un site voisin, celui du Cenajes. Un des ingénieurs de l’entreprise Prime Potomac laisse entendre que la consistance du sol n’étant pas la même partout, il y aura lieu de racler profondément à certains endroits, moins à d’autres, et parfois de faire des compactages avec la terre prélevée ci ou là. Pour l’instant, difficile de voir se dessiner la configuration définitive de l’ouvrage, dont la maquette a été présentée quelques minutes plus tôt, aux membres du Comité de site du COCAN, en visite sur les chantiers.  A deux pas du stade principal de Roumde Adjia, l’un des stades annexes de la gendarmerie qui reçoit la délégation conduite par le gouverneur du Nord, Jean Abate Edi’i, atteste pourtant de ce que les travaux proprement dits, sont définitivement lancés.

Le tour des différents chantiers de la CAN 2019 à Garoua avait à cet égard de quoi réjouir. Principalement sur les cinq stades d’entraînements, qui ont à ce jour le niveau d’avancement le plus notable. Le complexe Coton Sport de Ngalbidje, le stade municipal de Poumpoumre, celui du Cenajes, l’annexe de Roumde ou encore le stade la gendarmerie sont tous en phase de terrassement ou de remblayage, avec des engins actifs sur chacun de ces sites. Du coup, pour accroître le rendement des em ployés sur ces chantiers, des cantines ont été installées sur chacun des sites pour la restauration des personnels. Mais parce qu’au-delà des surfaces des stades qui prennent forme, le gros du chantier sera constitué des gradins, vestiaires et autres installations, l’entreprise Prime a confié avoir déjà engagé la réalisation de préfabriqués pour rester dans les délais.

Les autres chantiers, le Stade principal, les deux hôtels à construire et le troisième à réhabiliter, connaissent pour leur part des avancées moins visibles. S’agissant du stade de Roumde Adjia, l’entreprise Mota Engil a expliqué poursuivre la phase des études, prévue pour trois mois. Ce n’est donc qu’en décembre que ce site devrait connaître plus d’animation avec l’engagement de son gros œuvre. Situation quasi similaire pour les hôtels, dont l’activité devrait être physiquement plus perceptible, une fois les fondations achevées.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps