Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Economie

Astuces

Mise sur pied d’une plantation d’anacardier : tout part d’une pépinière obtenue à partir de graines qu’on plante au préalable dans des pots. Il  est recommandé d’utiliser une terre argileuse mélangée à du fumier. Les graines germent après un à deux mois et se transforment en des plants prêts à être mis en terre.

 

Entretien d’un verger: la précaution majeure est de construire une clôture autour du verger pour le protéger des animaux et des voleurs. Il faut également veiller à ce qu’il soit régulièrement arrosé car, bien que l’anacardier soit adapté aux zones sèches, il produit plus abondamment quand il bénéficie de beaucoup d’eau. Au bout de 20 ans environ, il faut tailler les branches vieillissantes pour favoriser la régénération d’autres branches ou couper simplement l’arbre afin d’en planter un autre.

 

Transformation des noix de cajou : l’anacardier est un arbre qui produit une sorte de pomme qui possède une excroissance appelée noix de cajou. Si la pomme se consomme entière ou en jus, la noix quant à elle peut être transformée en amendes pour sauces ou en croquette à grignoter. Pour en obtenir, il faut tremper les noix dans l’eau pour séparer les bons des mauvais. La seconde étape consiste à faire griller les noix dans une marmite placée au feu jusqu’à leur noircissement total. Après  refroidissement, on peut en extraire le contenu manuellement ou à l’aide d’une machine à concasser. Les amendes extraites des noix sont ensuite débarrassées de leur pulpe, grillées au feu pour être consommées. La noix de cajou crue est très toxique. Il ne faut surtout pas en consommer sous peine de dégâts corporels tels que les éruptions cutanées.

 

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps