Initiative de l’OIF contre le terrorisme: Le Cameroun en phase

La campagne organisée par l’Organisation internationale de la Francophonie a été lancée mercredi à Yaoundé par le ministre délégué Adoum Gargoum.

Des mots simples, germes de valeurs : « Bonjour ; bonne soirée ; excusez-moi ; s’il vous plaît ; je vous aime ; etc. ». Les utiliser régulièrement crée l’amour, la paix, le respect, le partage, la liberté ou la solidarité. Pour l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), ce sont des armes contre les crimes et les haines, recrudescents dans le monde. L’initiative « Libres ensemble », que le Cameroun s’engage à promouvoir, vise à donner un sens et une résonance à ces valeurs en milieu jeunes. Le gouvernement a apporté sa caution au programme mercredi, à l’occasion du lancement officiel de la sensibilisation dans les dix régions, par le ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures, chargé de la coopération avec le Monde islamique (MINDELMI), Adoum Gargoum. Il était assisté du ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, du ministre de la Jeunesse et de l’Education civique (MINJEC), Mounouna Foutsou et du secrétaire d’Etat auprès du ministre des Enseignements secondaires, chargé de l’Enseignement normal, Boniface Bayaola.
La campagne « Libres ensemble » se décline en 20 rencontres à travers le pays, du 28 septembre au 14 décembre prochain. Des jeunes de 15 à 35 ans sont ciblés, pour porter et partager ces valeurs qui fondent la paix et l’amour. C’est un engagement manifeste dans le combat pour bâtir un espace de solidarité dans l’humanisme, la démocratie et le respect de la diversité des cultures. De plus, ce sont des armes contre tous les phénomènes qui menacent la stabilité du pays, comme le terrorisme. Adoum Gargoum souligne à juste titre que c’est la jeunesse qui est régulièrement la « cible privilégiée et la proie de ces groupes radicalistes qui recrutent via les réseaux sociaux ». C’est donc par ce canal que l’OIF entend sensibiliser et  recruter des acteurs et ambassadeurs de promotion de l’harmonie et du vivre ensemble. Un clic de jeunes sur le site www.libresensemble.com et le combat contre les atrocités est lancé. Ce geste, rappelle, Mounouna Foutsou, sera le gage de la promotion d’une coexistence pacifique et de la cohabitation harmonieuse entre les peuples du monde. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie