Forces de défense: hommage à un brave officier

Les obsèques de l’enseigne de vaisseau de 1ère classe Adoum Ramadan, en service à l’état-major particulier du président de la République ont eu lieu mercredi.
 
La douleur et l’émotion étaient fortes à la place des fêtes de Kousseri mercredi dernier. Les officiers, sous-officiers, gendarmes et soldats, camarades d’armes de l’enseigne de vaisseau de 1ère classe (EV1)  Adoum Ramadan, ainsi que les membres de sa famille venus très nombreux, assister à ses obsèques, n’ont pas pu se retenir. En plus de l’éloge funèbre lu par le capitaine André Adjadi, les larmes, les pleurs et les cris ont  ponctué la cérémonie organisée en hommage à ce brave officier de la marine camerounaise décédé le 7 septembre 2016 à Maltam (Logone-et-Chari), son village natal, des suites de maladie alors qu’il y séjournait avec toute sa famille.   
En effet, la grande famille des forces de défense du Cameroun vient ainsi d’être frappée par la mort d’un de ses meilleurs officiers. Avant sa mort, l’EV1 Adoum Ramadam occupait les fonctions de chef de secrétariat à l’état-major particulier du président de la République. D’après le colonel Yanda Wanlébélé, représentant de l’état-major particulier du président de la République à ces obsèques, Adoum Ramadan « était un officier engagé, dévoué à la tâche, très discret, serviable et toujours disponible. Il reste irremplaçable ! », a-t-il témoigné.
Pour lui rendre ce dernier hommage, la cérémonie d’éloge funèbre à l’occasion de ses obsèques présidée par le préfet du Logone-et-Chari, Albert Obounou Mekondané a rassemblé non seulement les membres de la famille du défunt durement éprouvés, mais surtout les camarades d’armes du disparu parmi lesquels le général de brigade Jacob Kodji, commandant de la région militaire interarmées 4. A 42 ans, l’EV 1 Adoum Ramadan s’en va et laisse après lui une veuve et quatre enfants éplorés. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie