Hillary Clinton en pole position

La candidate démocrate devance Donald Trump dans la plupart des derniers sondages. Mais rien n’est gagné pour autant.
A cinq semaines de la présidentielle, les deux principaux candidats Hillary Clinton et Donald Trump comptent leurs soutiens. Aucun détail n’est laissé au hasard. Et le sentiment général qui anime les Américains au fur et à mesure qu’on se rapproche du 8 novembre, est important pour le moral des états-majors. Actuellement, il semble bien que ce soit la démocrate Hillary Clinton qui soit dans les meilleures dispositions pour décrocher le graal le 8 novembre. En effet, depuis le premier débat entre les principaux candidats qui a eu lieu il y a une semaine, l'ancienne Secrétaire d'Etat a amélioré son avance sur son adversaire démocrate, Donald Trump. Le week-end dernier, selon un sondage pour Fox News, une chaîne pourtant proche des thèses de Trump que de Clinton, la démocrate recueillerait 43% des intentions de vote des électeurs, contre 40% pour le républicain. Hillary Clinton a également amélioré son score depuis le débat dans les États-clés. Mais ceux-ci peuvent basculer dans un camp ou dans l'autre, selon d'autres sondages. Il n’y a guère que dans l’Iowa, où la moyenne des enquêtes d'opinion montre une domination de Trump (42,8%) sur Clinton (37,8%).
En attendant le prochain débat Trump-Clinton le 9 octobre, soit un mois avant le scrutin, sur les 11 sondages réalisés dans des Etats-clés depuis le premier débat, suivi par 84 millions d’Américains, tous donnent l'avantage à la démocrate: notamment dans le Nevada, le New Hampshire et la Floride. Faut-il pour autant crier victoire ? Ce serait très présomptueux. Pour confirmer la tendance positive actuelle, il faudra que le camp Clinton attende de voir comment ont réagi les électeurs indécis de l'Ohio, de Caroline du Nord ou de Pennsylvanie, où Donald Trump était en meeting samedi soir. Pour se donner les meilleures chances possibles de l’emporter le 8 novembre, les démocrates travaillent, en outre, sur leurs points forts. Ainsi la Floride, avec ses près de 20 millions d'habitants, est l’objet de toutes les attentions.  Hillary Clinton y était vendredi, l’actuel vice-président Joe Biden y sera ce lundi, et le président Barack Obama suivra mercredi. Du reste, la Floride est plutôt favorable au camp démocrate. En 2008 et 2012, Barack Obama s’y est imposé.
Toujours est-il que si les indicateurs semblent favorables à Hillary Clinton, Donal Trump reste redoutable. Ses meetings continuent d’attirer des foules impressionnantes. Et les deux candidats ne loupent pas une occasion pour se dénigrer mutuellement. Au cours du week-end, Hillary Clinton s’est fait l’écho des révélations  du New York Times qui affirme que  Donald Trump vit fiscalement à crédit depuis 1995. Il se serait soustrait légalement à l’obligation d’acquitter ses impôts. Pour Hillary Clinton, son adversaire républicain c’est un personnage « instable » et inapte à assumer la fonction présidentielle. Donald Trump ne se laisse pas faire. Et pour lui, Hillary Clinton n’est pas digne de confiance. « Elle vendra la Maison Blanche au plus offrant, comme elle l'a toujours fait », a-t-il déclaré vendredi dernier lors d’un meeting à Detroit. Conscient qu’il perd pied dans la campagne, Donald Trump a lancé un vrai cri du cœur à ses supporteurs. « Allez voter (…) Quant à ceux qui seraient à l'article de la mort, (...) je m'en fiche, allez quand même voter le 8 novembre ». 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie