Journée des personnes anciens: la fête aux vieux

Les seniors ont célébré avec faste la journée à eux dédiée samedi dernier au palais des Sports de Yaoundé.

Vieilles et fières de l’être. Les personnes du troisième âge l’ont démontré à travers des pas de danse rythmés de cris de joie et d’applaudissements samedi dernier au palais des Sports de Yaoundé. Sur les airs de Luambo Makiadi alias Franco, de Pierre Tchana, Anne Marie Ndzie ou de Charlotte Mbango des artistes-musiciens de regrettée mémoire, Marie Geneviève Atangana, 82 ans et Brigitte Tchoungui, 67 n’ont pas résisté à la tentation de revisiter leurs talents de danseuse. D’autres ont fait fi de leurs béquilles et de leurs douleurs rhumatismales pour se prêter au jeu de l’ambiance. « C’est notre fête et nous sommes très contents de montrer aux jeunes que nous sommes capables de bien de choses. L’année dernière, j’ai d’ailleurs interprété une chanson », lâche l’une d’entre-elles. C’était à l’occasion de la célébration de la 26e journée internationale des personnes âgées (JIPA), présidée par le ministre des Affaires sociales, Pauline Irène Nguene qu’accompagnaient ses collègues de la Santé publique, de la Communication, de la Promotion de la femme et de la Famille.
Au cours de cette célébration, Barbara Sow, la coordinatrice du système des Nations unies dans la lecture du message du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon a réitéré que les personnes du troisième âge  ne devraient plus être marginalisées et qu’il faut leur permettre de réaliser leur potentiel. Une idée partagée par John Benjamin Mekounde Elame, représentant de cette catégorie de personnes. Pour cela, « l’Etat doit accompagner la famille dans leur prise en charge. » C’est ainsi que quelques doléances ont été exprimées. L’accès exonéré aux soins de santé et au service public, le renforcement des capacités et le financement des activités génératrices de revenus, la participation aux prises de décision les concernant et l’élaboration d’une loi les protégeant.
Le ministre Pauline Irène Nguene a rassuré  les « papys » et les « mamies » sur certaines actions à venir. Après avoir déroulé celles déjà mises en place par le gouvernement, elle a déclaré que beaucoup reste à faire. C’est dans cette perspective que l’élaboration d’un plan d’action national de protection et de promotion des personnes âgées au Cameroun pour la période allant de 2017 à 2021 est en cours d’élaboration. Pour dire non à l’âgisme, le Minas a invité les uns et les autres à rebâtir les ponts inter-générationnels par le réaménagement des espaces de partage et de rencontres pour l’éveil des sensibilités et de la curiosité des différentes générations. Une visite guidée des stands a permis de toucher du doigt les activités menées à l’égard des seniors dans les centres sociaux et les organismes d’encadrement de cette tranche d’âge. Et la fiesta s’est poursuivie après le cocktail à eux offert. 
S.G.B
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie