Gaz domestique: à la recherche de la bonbonne orange

La bouteille SCTM demeure rare même si on l’annonce disponible par endroits.

La bouteille orangée de la Société camerounaise de transformation métallique (SCTM) a réapparu dans les rues de Douala. De nombreux porteurs de la populaire bonbonne de gaz demeurent cependant insatisfaits car elle est vide. En suivant quelques-uns parmi eux, CT a pu se rendre compte que l’odeur du gaz demeure rare dans les points de distribution. Dans le très populaire Bépanda, l’on attend encore d’être servi. « J’ai fait le tour des boutiques habituellement bien approvisionnées entre « Tonnerre » et « Boulangerie de la paix ». Je n’ai rien eu. Je suis allé jusqu’au carrefour Agip, en vain. Mon épouse m’a pourtant pratiquement imposé de sortir avec la bouteille ce matin [5 octobre 2016] », témoigne Théophile Mbekap.
La chance de ce chef de famille et chauffeur-livreur est qu’il dispose d’un véhicule. Le transport du gros récipient à travers la ville lui est, par conséquent, moins pénible. Il est loin de vivre l’expérience d’Aliou, moto-taximan, garçon de course occasionnel qui « regrette d’avoir accepté ». A la Montagne Manga Bell, aux confins de Bali, le jeune homme cherche désespérément un point approvisionné par la marque SCTM. Commis par une ménagère de Makea, il a « déjà traversé New-Bell pour rien » et se dirige vers Akwa.
Le vendeur de Montagne Manga Bell est bien approvisionné mais pas par SCTM. Une bonne âme indique que vers le carrefour Kayo Elie, l’« on a vendu le précieux liquide tout à l’heure ». Sur les lieux, il n’y a plus rien et les vendeurs ne souhaitent même pas en parler. En revenant vers Akwa sur le grand boulevard de la République, l’on n’est pas plus heureux. Une célèbre revendeuse sollicitée n’a pas eu la moindre livraison. Une de ses clientes, Marie Ndongmo, fonctionnaire et habitante de Makèpè, décourage d’ailleurs les chercheurs : « Quand il n’y a rien à Bépanda, c’est que l’on ne trouvera nulle part cette marque-là… ». A moins d’aller à Bonabéri ou à Bonamoussadi, suggère une autre cliente.
A la délégation régionale du ministère du Commerce, l’on annonce que seule SCTM peut indiquer l’organisation du réapprovisionnement de son réseau. « Il n’y a plus de points de vente-témoins. Nous avons reçu l’instruction de nous retirer car le gouvernement a fait ce qu’il faut pour que le gaz [SCTM] revienne dans tous les commerces », indique Simon Omgba Belinga, en attendant la réaction de la compagnie d’énergie. Un accord a, en effet, été trouvé lundi dernier pour que Tradex reprenne les approvisionnements SCTM.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie