Paul Biya regagne Yaoundé

 A son arrivée hier soir en compagnie de la première dame Chantal Biya, le chef de l’Etat, dans une déclaration à la presse, a fermement condamné l’assassinat d’éléments des forces de défense dans le Sud-Ouest.

Il était un peu plus de 20 h hier soir au pavillon présidentiel de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Peu après sa descente d’avion et l’accueil au bas de la passerelle par le président du Sénat, Marcel Niat Njifenji, celui de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguié Djibril, le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang, le ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh et S.E. Narcisse Malan, ambassadeur de la République de Côte-d’Ivoire, le chef de l’Etat apparaît à l’entrée du pavillon présidentiel, suivi de la première dame Chantal Biya.

Il serre la main au secrétaire général du Comité central du RDPC, Jean Nkuete, au directeur adjoint du Cabinet civil de la présidence de la République, Joseph LE, au délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele, au directeur général de la Recherche extérieure, Léopold Maxime Eko Eko, au gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea, aux préfets du Mfoundi, Jean-Claude Tsila et de la Mefou-et-Afamba, Emmanuel Mariel Djikdent, au délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé, Gilbert Tsimi Evouna et aux épouses de ses proches collaborateurs. On remarque l’air grave qu’affiche le chef de l’Etat.

Avant d’entrer au salon consacré aux entretiens, il marque un arrêt et fait face à la presse présente sur les lieux. Paul Biya dit son émotion à la suite des récents meurtres de six éléments des forces de défense et de sécurité dans la région du Sud-Ouest.

Après avoir présenté ses condoléances aux familles éprouvées, il se fait plus ferme : « Le Cameroun est victime des attaques à répétition de bandes terroristes se réclamant d’un mouvement terroriste », martèle-t-il.

Le chef de l’Etat rassure ensuite que toutes les mesures sont prises « en vue de mettre hors d’état de nuire ces criminels ». Lorsqu’il reçoit séparément les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, nul besoin de deviner l’objet des discussions. L’entretien avec l’ambassadeur de Côte d’Ivoire se voudra plus chaleureux.

Le président de la République a sans doute dû lui dire sa gratitude pour toutes les marques d’attention dont il a fait l’objet au cours de son séjour à Abidjan où il a pris part au 5e sommet Union africaine-Union européenne qui s’est tenu dans la capitale économique ivoirienne.

L’ultime audience de la soirée sera consacrée au ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh.

Dans un salon attenant, la première dame Chantal Biya échangeait avec les épouses des proches collaborateurs du chef de l’Etat. Avant de prendre place à bord de la limousine qui allait les conduire au Palais de l’Unité, le chef de l’Etat et la première dame Chantal Biya auront un moment d’attention pour les groupes de danse qui donnaient un air de gaieté à cet accueil.

Comme il y a 48 heures, on notait la présence de Nkon Koa, les filles et femmes de la Haute-Sanaga, les militants de la section RDPC de la Mefou-et-Afamba sud et les membres de la Jeunesse active pour Chantal Biya (JACHABI).
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category