Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Politique

Honneurs aux militaires et policiers assassinés

 Ces personnels morts récemment  en service commandé ont été décorés vendredi dernier à Buea de  la médaille de la vaillance avec citation à l’ordre de l’armée pour les uns et à l’ordre de la Sûreté nationale pour les autres, à titre posthume.

Le sergent chef Tih Julius Angu, le caporal chef Voula Voula Victor, le soldat de deuxième classe Yinda Dobekreo, le soldat de deuxième classe Noutchomwo Many Raphaël Willy, assassinés par des terroristes dans la nuit du 28 au 29 novembre 2017 dans la localité d’Agkorkem German, ainsi que les inspecteurs de police principaux Ngwa Calvin Ngang et Nkwelle Derrick, tués dans la nuit du 29 au 30 novembre 2017  à Otu, département de la Manyu, région du Sud-Ouest, ont reçu vendredi dernier à la place des fêtes de Buea, les honneurs réservés aux éléments des forces de défense et de sécurité tombés sur le champ de bataille.

La cérémonie de levée de corps était présidée par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (MINDEF), Joseph Beti Assomo, en présence du délégué général à la Sûreté nationale (DGSN), Martin Mbarga Nguele, du gouverneur de la région du Sud-Ouest, Bernard Okalia Bilaï, des frères d’armes et des membres des familles des victimes. A cette occasion, procession funèbre et musique d’adieu aux disparus étaient au rendez-vous.

Au nom du président de la République, le MINDEF a décoré les militaires décédés  de la médaille de la vaillance avec citation à l’ordre de l’armée à titre posthume. Ensuite, le DGSN, toujours au nom du président la République, a décoré les fonctionnaires de police assassinés de la médaille de la vaillance avec citation à l’ordre de la Sûreté nationale à titre posthume.

Tous les six cercueils étaient recouverts du drapeau de la République du Cameroun. A cette occasion, le préfet du département du Fako, Emmanuel Ledoux Engamba, a lu la lettre de condoléances du chef de l’Etat, chef des forces armées,  adressée le 6 décembre 2017 aux familles des militaires et fonctionnaires de police tués.

Le président Paul Biya a écrit que  les disparus étaient des « personnels courageux, dynamiques et dévoués à leur mission. Ils se sont toujours rendus disponibles pour accomplir leur devoir (…) Ils demeureront des exemples à suivre pour leurs camarades et frères d’armes dans la lutte pour la préservation de la paix et l’intégrité de notre territoire ».

Dans son discours de circonstance, le MINDEF a réaffirmé la détermination de l’Etat à protéger l’intégrité territoriale du Cameroun non seulement dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, mais aussi dans le reste du triangle national. Ceux qui ont pris les armes contre leur pays et leurs concitoyens doivent savoir que la sécurité et l’intégrité du territoire national ne sont pas négociables, a-t-il ajouté.

A la fin de la cérémonie, le MINDEF et le DGSN sont allés s’incliner devant les cercueils. Puis, ils sont partis à la tribune pour réconforter les familles des victimes. 

La veille, dans les services du gouverneur de la région du Sud-Ouest, le MINDEF a rencontré les familles des défunts auxquelles il a transmis le réconfort du couple présidentiel.

Il les a également assurées qu’il y aura un accompagnement et que les personnes désignées à cette fin seront mises en contact avec les familles pour que tout se passe bien.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps