Alain Nandjou Nganle comme un renard…de surface:

 Dans une finale sans panache, il est l’auteur du seul éclair de la partie.

Tel un prédateur, il a su être au bon endroit, au bon moment. Nous sommes à la 42è minute de la 58è édition de la finale de la coupe du Cameroun. De bout en bout, à la limite d’une position illicite de hors-jeu, il a suivi  un joli mouvement collectif de New Stars.

En cinq touches de balle le cuir lui parvient après un amour d’offrande de William Ngoundo Kouoh Bille.

Tout en puissance, il loge le ballon entre les jambes d’Edimo Pehn Parfait. Avec ce but, Alain Nandjou Nganle inscrit New Stars de Douala au palmarès de la compétition. Très alerte, il aura sérieusement donné du fil à retordre à la défense de l’Union des mouvements sportifs de Loum.

Durant les 90 minutes, il a usé des qualités qu’on lui reconnaît. Sur le front offensif, quel qu’en soit le flanc, il a cette faculté à avaler les espaces tout en provocation et en percussion.

Si la vélocité est un trait principal de son jeu, Alain Nandjou demeure un buteur. Durant la saison en Elite One, les « nouveaux astres» n’ont pas pu profiter de ses talents de goleador.

La faute à des  pépins physiques. De retour à la compétition, il retrouvera la pleine possession de ses moyens en coupe. Formé à la fabrique de talents qu’est Fundesport, l’attaquant au maillot flocké du dossard numéro 7 a fait ses classes à Douala Athletic Club 2000, il y a quatre ans.

Ce jour au Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé, lui sera remis le trophée d’homme du match de la finale 2017. Au palmarès, Alain Nandjou Nganle succède à Franck Boya.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie