Ambiance: ferveur multiculturelle

Hier durant la finale de la coupe du Cameroun, la faible moisson en buts a été comblée par une parade culturelle d’avant-match de haute facture.

Dès les premières sirènes du cortège présidentiel, le stade Omnisports de Yaoundé s’est transformé en un véritable chaudron. Entièrement debout, le public massé dans les gradins a chaleureusement accueilli le président de la République, Paul Biya.

Un instant de communion symbolisé par ces drapelets harmonieusement agités tel un ballet lumineux de lucioles.

20 minutes avant le début de la finale, l’ambiance est montée d’un cran avec le spectacle relevé de la traditionnelle parade culturelle. Les 40000 spectateurs présents ont été impressionnés par la qualité du spectacle baptisé «Gratitude du mouvement sportif au chef de l’Etat, S.E. Paul Biya, pour l’organisation des CAN 2016-2019 et la marche triomphante vers l’émergence 2035».

En trois tableaux, les 1608 acteurs ont su traduire tout en couleur par le chant, la danse, les mouvements d’ensemble et les acrobaties toute la vitalité de notre riche patrimoine culturel et sportif.

Le public s’est montré réceptif aux messages d’hospitalité et de paix à travers des salves de cris et d’acclamations.
Durant la partie, le public n’exultera véritablement qu’à une seule reprise. 

Les incoordinations, le manque de lucidité devant les buts et la précipitation dans l’exécution, susciteront régulièrement quelques onces de dépit. Plutôt volontaire, le public s’est à plusieurs reprises essayé à la ola. Sans succès.

Toutefois, la richesse sonore était au rendez-vous. Des vuvuzelas aux sifflets, des groupes de danse en passant par les tambours lançant les tempos d’Abèle, aux mélopées cuivrées à la nigériane.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie