Sports

Handball féminin : peut mieux faire !

Regard

La 23e édition du Championnat mondial de handball qui aborde actuellement sa dernière ligne droite n’aura pas du tout porté bonheur à l’équipe du Cameroun, qui a hérité dès le départ d’un groupe difficile, composé des poids lourds comme l’Allemagne, les Pays-Bas, la Serbie, la Corée du Sud et la Chine.

Lors des cinq premiers matchs, les Lionnes se sont inclinées à quatre reprises, n’arrachant qu’un seul point sur les quinze possibles. Même s’il restait encore le match d’hier soir pour voir plus clair dans le classement, le bilan est globalement négatif pour une sélection dont l’ambition n’était apparemment pas que de limiter les dégâts.

Les Lionnes du handball ne se présentaient pas en victimes résignées au départ. Après une première participation manquée au tournoi mondial de 2005 où elles avaient terminé à la 22e place sur 24 équipes, les Camerounaises semblaient avoir gagné en expérience et en maturité pour faire bonne figure cette fois-ci.

Pour une fois, les joueuses ont bénéficié d’une préparation acceptable, malgré un léger retard dans l’obtention des visas. D’abord lors du stage bloqué à Yaoundé qui a été suivi d’une période d’acclimatation en Pologne, avant le coup d’envoi du tournoi.

Occasion pour le staff technique d’opérer quelques réglages au niveau de la condition physique, du jeu tactique, du jeu collectif, des stratégies d’attaque et de défense. Après une série de matchs amicaux, tout semblait aller pour le mieux.

Manque de pot, les rigueurs d’un tirage au sort peu favorable se sont fait ressentir dès le match d’ouverture face à l’Allemagne (28-15) avant de plier à nouveau l’échine lors du second match (21-34) contre la Serbie. La suite ne sera plus que du déjà-vu, avec des défaites se succédant comme autant de souffre-douleur.

En terminant à la 5e place du groupe D, le Cameroun a certes évité de tomber plus bas, mais sans accéder non plus à la phase des huitièmes de finale réservée aux quatre premiers de chaque groupe. Les filles doivent se contenter dès lors de jouer les seconds rôles.

Outre le match nul contre la Chine, on peut mettre à leur actif la bonne prestation lors du match de classement pour la 17e place où elles ont frôlé l’exploit face au Brésil (28-26). Elles étaient dans l’obligation de battre l’Angola hier pour terminer à la 19e place du classement général. En cas de victoire, les Lionnes du handball pourraient au moins se consoler de figurer dans le Top 20 mondial, en progression de deux places par rapport au précédent tournoi mondial.

Même si le Cameroun n’a pas à rougir de sa prestation en comparaison avec d’autres représentants africains (Angola, Tunisie), le lot de consolation semble quelque peu maigre au regard des potentialités. Un regard global sur leur performance indique clairement que nos joueuses ont vite flanché sur le plan physique et mental, tout en affichant un manque de rigueur  dans le positionnement et l’application des consignes défensives.

D’où des scores souvent larges (plus de dix points d’écart), en plus des attitudes frôlant l’attentisme ou le défaitisme. Comme si on était là pour limiter la casse, alors que la victoire était pourtant impérative pour avancer. On a donc fait du surplace ou presque.

Il faut relever que ce bilan mitigé est aussi le reflet de la faible structuration d’une discipline sportive qui affiche de nombreuses lacunes dans l’organisation globale. Il est temps de tirer toutes les leçons des échecs enregistrés jusqu’ici, en vue de mieux préparer les échéances futures. Sur le double plan africain et mondial.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps