Economie

Dossiers d’appels d’offres: la relecture s’impose

Afin d’éviter toute incompréhension et erreur dans la réalisation des contrats, les maîtres d’ouvrage de la région du Centre ont été conviés à cet exercice depuis hier à Yaoundé.

Les acteurs en charge de la réalisation des projets d’investissement public au titre de l’exercice budgétaire 2018 et bénéficiaires des projets de construction de forages participent depuis hier à Yaoundé, à des ateliers de relecture des dossiers d’appels d’offres (DAO) et ce, jusqu’au 29 décembre prochain. Un communiqué du délégué régional des Marchés publics du Centre paru le 26 décembre les y a invités.

Il est question d’après Alain Daniel Yogo, que tous ces acteurs ainsi que les ingénieurs de l’Etat analysent de nouveau et de manière concertée ces documents élaborés par l’Agence de Régulation des marchés publics. Il est surtout question d’étudier chaque dossier en fonction de sa spécificité, le recadrer et procéder à sa prévalidation avant la soumission à la commission de passation des marchés compétente.

La relecture vise notamment à éviter les incompréhensions et erreurs, ainsi que tout conflit de compétence pouvant naître entre le ministère des Marchés publics et le maître d’ouvrage. « Cette activité s’effectue aussi à la suite de la réunion tenue par le gouverneur du Centre, qui a instruit de recenser toutes les erreurs susceptibles d’entraver l’exécution du budget d’investissement public », explique le délégué régional.

Il faut dire que cet exercice de relecture initié par la délégation des Marchés publics du Centre est la résultante des conférences de Programmations, tenues récemment à l’initiative du ministère.

L’un des objectifs étant d’organiser et définir, de manière concertée avec les maîtres d’ouvrage, un chronogramme des activités de passation et d’exécution des marchés publics. L’autre intérêt, c’est de définir chaque tâche, les délais fixés et les personnes chargées.

L’élément de base étant le DAO, les instructions du ministre délégué à la présidence chargé des Marchés publics exigent de lancer les procédures des marchés dès le 2 janvier et les signatures de tous les projets au 30 avril. L’objectif final étant la consommation optimale du BIP le 30 novembre 2018.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps