Don d’ordinateurs du chef de l’Etat: le service après-vente se met en place

Des formations et autres opérations de suivi en faveur des bénéficiaires font partie du package mis en oeuvre.

Le directeur général de l’entreprise chinoise Sichuan Telecom, qui a en charge la fabrication des 500 000 ordinateurs offerts par le chef de l’Etat Paul Biya au réseau national d’enseignement supérieur, arrive au Cameroun lundi prochain.

Au programme de son séjour figure, outre des séances de travail avec les officiels du ministère de l’Enseignement supérieur, une conférence de presse prévue à Yaoundé…

Voici une nouvelle qui devrait davantage ravir les 80 000 premiers bénéficiaires du don du président de la République, rasséréner l’expectative des quelques 420 000 autres étudiants et enseignants qui attendent fiévreusement leur tour et convaincre les derniers incrédules, sur l’efficience de cette opération lancée il y a deux ans, et dont l’aboutissement commencé en décembre dernier devrait arriver à terme au mois de juin prochain, lorsque toutes les universités publiques et privées éligibles auront reçu leurs lots.

Mieux encore, en dehors des détails techniques que devrait élucider le DG de Sichuan Telecom, tout un système de service après-vente est en train d’être mis en place, pour faciliter l’appropriation et l’utilisation de ce nouvel outil de travail par les heureux récipiendaires.

Ainsi, de source proche du ministère de l’Enseignement supérieur, à partir de ce mois de janvier, des techniciens camerounais et chinois offriront leurs services aux universités concernées. De même, il est prévu le recrutement d’étudiants volontaires au sein de ces institutions, dont le rôle sera d’y organiser des formations.

Etant entendu que certains bénéficiaires du don présidentiel étaient jusque-là pas ou peu accoutumés à l’outil informatique. L’idée finale étant de faciliter l’utilisation optimale de ces ordinateurs, d’une part en expliquant leur fonctionnement en profondeur et d’autre part en capacitant au maximum leurs utilisateurs.

La logique, de plus en plus triviale mais aussi interpellatrice avec l’essor du numérique, ses bienfaits et malheureusement ses dérives, étant que la machine, bien qu’intelligente ne peut offrir son meilleur rendement que si elle a un homme aguerri et responsable derrière…

La volonté de capaciter les bénéficiaires de ces ordinateurs épouse en cela la philosophie du réseau national d’éducation supérieure du Cameroun inscrit au programme des « Grandes réalisations » du président Paul Biya, fixant le cadre politique de gestion des universités de type nouveau dans notre pays.

La démarche d’accompagnement des bénéficiaires du don présidentiel devrait alors permettre de transformer l’expression béate des Alphonsine Assomo Koundi, Tebit Kingsley Tenhanha, Aïcha Said Larissa, Nalingi Josiane Molenba, Hortense Ongbemba et tous les autres bénéficiaires d’hier et de demain, en retentissantes réussites non seulement sur le champ académique, mais aussi par leur apport à l’édification d’un Cameroun qui joue efficacement sa carte, dans un monde numérisé de plus en plus concurrentiel.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category