Nobel d’économie: Hart et Holmström primés

Les économistes américano-britannique et finlandais ont été primés lundi à Stockholm en Suède pour leurs travaux sur la théorie des contrats.

Le 48e prix Nobel d’économie a été décerné lundi à Stockholm en Suède à l’américano-britannique Olivier Hart et au finlandais, Bengt Holmström. Ces deux économistes sont récompensés pour leurs travaux sur la théorie des contrats. Il s’agit de relations contractuelles qu’on retrouve dans la société, notamment entre les actionnaires d’une entreprise et le top management, entre une compagnie d’assurance et les propriétaires de voitures ou encore celles reliant une administration publique et ses fournisseurs. S’il est certain que de ces rapports émanent généralement des conflits d’intérêts, les contrats doivent être bien élaborés pour s’assurer que les parties impliquées prennent des décisions mutuellement bénéfiques. « Cette année, les lauréats ont développé la théorie du contrat, un cadre exhaustif d'analyse des multiples aspects du contrat comme la rémunération des dirigeants basée sur leur performance, les franchises ou les copayeurs dans les assurances, ou encore la privatisation de secteurs publics », a confié le jury de l’Académie des sciences royales de Suède pour motiver son choix, dans un communiqué de presse publié hier.
Olivier Hart, 68 ans (né en 1948 à Londres) professeur à l’université de Harvard et Bengt Holmström, 67 ans (né en 1949 à Helsinki) professeur d’économie au  Massachusetts Institute of Technology apportent par leur recherche, des solutions à des problèmes économiques réels.  En effet, grâce à leurs travaux, ajoute l’Académie, « nous avons maintenant les outils pour analyser non seulement les termes financiers des contrats, mais aussi l’allocation contractuelle des droits de contrôle, des droits de propriété, et des droits de décision entre les parties ». Plus simplement, les travaux qui viennent d’être primés, aideront à mieux comprendre ces contrats et à éviter des pièges potentiels dans leur conception. 
Interrogé sur les contrats des dirigeants d’entreprise pendant la conférence de presse qui a suivi l’attribution du prix, Bengt Holmström a confié : « Mes théories ne prennent pas position là-dessus […] Mon point de vue personnel est qu’il [les contrats des dirigeants d’entreprise] sont trop compliqués aujourd’hui, et que d’un côté, ce qui s’est amélioré ces dernières années […] est qu’ils n’obtiennent pas tout sur une période très courte, ils obtiennent les choses au fil du temps ». Des propos cités dans un article du journal Le Monde (version en ligne). 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie