Rentrée scientifique 2016: honneur au Dr Mbah

Cet éminent généticien a reçu la reconnaissance de ses pairs mercredi à Yaoundé, lors de la 4e édition de la fête des chercheurs camerounais.

Ce 12 octobre 2016, s’est célébrée la 4e édition de la rentrée scientifique au Cameroun. Un événement instauré en 2012 au ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI), « pour honorer le chercheur et mettre en exergue le rôle de la recherche en tant qu’un outil au service de la société », rappelle le ministre Madeleine Tchuinte. Pour 2016, la rencontre a connu une innovation, notamment l’acte de reconnaissance en l’honneur d’un éminent chercheur, dont les travaux apportent une contribution au développement national. Premier lauréat : le Dr Mbah David Akuro, directeur de recherche, spécialiste de la génétique. Cela dit, la 4e rentrée scientifique était placée sur le thème « Recherche scientifique et innovation : garant de la performance et de la compétitivité économique ». Après la procession des chercheurs, par grade (attaché de recherche, chargé de recherche, maître de recherche et directeur de recherche), est venu le temps de la leçon inaugurale, par le Pr Jean Louis Essame Oyono, directeur de recherche. Il recevra d’ailleurs au cours de cette cérémonie, au nom du président de la République, la médaille de commandeur de l’ordre de la valeur, décernée par le Pr Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur.
A propos du rôle de la recherche scientifique dans la croissance et la compétitivité de l’économie, le Pr Essame Oyono assure que la diffusion des fruits de la recherche est tout aussi importante que leur production. « L’Afrique en général et le Cameroun en particulier doit booster son économie en mettant l’accent sur la formation, la recherche, l’innovation et le transfert des résultats de recherche », explique le professeur. Celui-ci regrette le fait qu’il y ait un foisonnement de technologies et innovations qui naissent au fil des ans, tandis que la collaboration avec le secteur privé et l’entrepreneuriat reste timide. Pour ce directeur de recherche, « la compétitivité de notre économie repose sur l’adoption des concepts tels que les incubateurs d’entreprises, dans lesquels les projets compétitifs mis au point par la recherche trouveraient une diversité d’accompagnement dont l’évaluation du projet, la protection intellectuelle et les financements pour aboutir à de véritables entreprises ».
Dans son discours d’orientation, le MINRESI est revenu sur l’engagement du gouvernement à faire de la science, la technologie et l’innovation, « un instrument économique qui va propulser notre pays vers l’émergence, impulsée par le savoir et le savoir-faire ». Aussi, souligne-t-elle, « la recherche a besoin du soutien des entreprises. Nous sommes déterminés à œuvrer pour les accompagner dans leur quête d’innovations de produits, de procédés d’organisation et de marketing (…). En retour, nous exhortons les chefs d’entreprises à apporter un appui substantiel au système national de recherche ».
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie