RDC: Kyungu Mutanga dépose les armes

Le chef rebelle Maï-Maï du Katanga et plusieurs de ses hommes se sont rendus mardi dernier aux autorités congolaises.

Plus connu sous le pseudonyme de Gédéon, le chef rebelle Kyungu Mutanga a décidé de ranger les armes en se rendant mardi dernier aux autorités provinciales du Haut-Katanga dans le sud de la République démocratique du Congo (RDC). Accompagné d’une centaine de ses miliciens, le commandant du Mouvement des indépendantistes révolutionnaires africains (MIRA), est apparu visiblement affaibli et vêtu d’un t-shirt vert estampillé à l’effigie du président Joseph Kabila sur lequel on pouvait lire : «Shikata» qui signifie «asseyez-vous; restez; demeurez» en luba, une langue véhiculaire dans la région. «Je suis venu répondre à l’appel du chef de l’Etat qui veut la paix», a-t-il déclaré. 
Jugé et condamné à mort en 2009 pour «crimes de guerre», «crimes contre l’humanité» et «appartenance à un mouvement insurrectionnel et terroriste», Kyungu Mutanga s’était évadé de façon spectaculaire de la prison  de Kasapa à la suite d’une attaque dirigée par ses hommes. 
Ce revirement spectaculaire du chef rebelle Maï-Maï, milice fétichiste suscite quelques interrogations au sein de l’opinion. Pour beaucoup, il s’agit d’un soutien à peine voilé à M. Kabila dont le deuxième et dernier mandat s’achève le 19 décembre prochain. Tout comme des questions fusent également sur l’avenir de ce seigneur de guerre. Va-t-il retourner en prison? Sera-t-il gracié? Sera-t-il assigné à résidence ou bénéficiera-t-il des circonstances atténuantes? Pour l’instant, les autorités congolaises ne se sont pas encore prononcées. Mais pour Jean-Claude Kazembe, gouverneur du Haut-Katanga, cette reddition «prouve qu’on peut faire la paix sans effusion de sang».
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie