Ahmadou Tidjani: un vieux routier de la territoriale

Ahmadou Tidjani est attaché à ses racines. A son terroir. Depuis son départ à la retraite en 2010, il s’était retiré à Ngaoundéré au lieu-dit « Centrale Sonel », en face du Bois Mardock, jardin zoologique de la Communauté urbaine. Depuis quelques jours, il a fait un crochet à Doualayel, son village natal vers Tignère, dans le département du Faro-et-Déo.

C’est au moment où il rejoint son domicile de Ngaoundéré que le décret le nommant au Conseil constitutionnel tombe. « On avait à peine fini de décharger les vivres», lance avec un brin d’humour, l’ancien gouverneur de l’Ouest et de l’Extrême-Nord.

Ce vieux routier de la préfectorale passé par l’Enam a été tour à tour préfet du Mayo-Sava, du Nkam, du Mayo-Louti, de la Mifi. Pur produit de l’Enam, il démarre sa carrière en 1981 à l’Inspection générale de l’Etat. Ancien pensionnaire du Collège Mazenod.

Musulman, il est allé remercier Allah juste après sa nomination dans l’une des mosquées de la ville de Ngaoundéré. Cet administrateur civil principal hors échelle, rend un vibrant hommage au président de la République, Paul Biya, pour cette «cette nouvelle charge ». Un défi qu’il s’apprête à relever, avec les autres membres qu’il dit connaître « très bien ».

Il entend donner le « maximum » de lui-même. Soucieux du détail, il souligne à grands traits qu’il a passé sept ans comme gouverneur de l’Ouest. « Un record de longévité », s’enorgueillit ce père de 5 enfants, passionné des oies, qui, a passé douze années d’affilée comme gouverneur. Un autre record !
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie