Préparation CAN 2019: le comité local évalue à Douala

C’était vendredi et samedi, en prévision à la 3e visite d’inspection des experts de la CAF le mois prochain.

A partir du 4 juin 2018, la 3e mission d’inspection de la Confédération africaine de Football (CAF) sera au Cameroun. En prévision, une mission de contrôle locale, conduite par Oumarou Tado, le secrétaire général du ministère des Sports et de l’Education physique, était à Douala les 4 et 5 mai dernier, après Bafoussam.

A l’ordre du jour de cette mission instruite par le Minsep Bidoung Mkpatt, président du comité local d’organisation de la CAN (COCAN), voir concrètement l’état d’avancement des travaux sur le terrain.

Il était donc question, comme l’a expliqué Oumarou Tado à l’entreprise de construction du stade d’entrainement de Bonamoussadi, première étape vendredi, de comparer ce qui est dit dans les rapports et ce qui se fait sur le terrain.

Et à la clôture de la visite le lendemain, 5 mai 2018, sur le chantier de construction du stade de Japoma, le Sg du Minsep a rassuré : « Nous sommes vraiment satisfaits. Les choses avancent très bien. Les délais que les entreprises ont donnés à la CAF par rapport au planning sont respectés. Les deux ou trois jours de retard notés à certains endroits seront rattrapés. Nous travaillons nuit et jour pour réussir et pour être prêts le jour-J. »

Et pour réussir, sur le terrain, l’équipe composée des ingénieurs du Minsep, notamment le directeur des Infrastructures, Elias Dapsia, des membres du comité de normalisation de la Fédération camerounaise de Football (FECAFOOT) et de la direction du Tournoi, a insisté sur un fait : il faut être concret.

Sur les chantiers, les entreprises maîtres d’œuvre ont été invitées à soumettre les éventuelles difficultés qu’elles rencontrent dans l’exécution des travaux. Objectif pour le COCAN, les accompagner et éviter tout goulot d’étranglement qui pourrait freiner le bon déroulement des projets.

« Nous allons continuer à mettre la pression, nous allons multiplier ces visites pour qu’ensemble, on essaie d’avancer. Chaque fois, c’est des petits détails, on essaie de rectifier au fur et à mesure », a expliqué Oumarou Tado.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie