Mary Jane: un cri contre le viol

Première

La vengeance d’une victime en colère au menu de ce court métrage de Frank Olivier Ndema.

«Savez-vous que plus de sept femmes sur 10 sont victimes de viol dans le monde ? ».Triste note que relève Frank Olivier Ndema, réalisateur et producteur de « Mary Jane » pour justifier le choix de cette thématique.

L’intrigue est construite autour d’une jeune fille (fantôme) qui revient se venger et punir ses bourreaux qui sèment le trouble dans la ville en violant les jeunes filles après les avoir droguées. Leurs lieux de chasse favoris ? Les snacks, réservoir d’alcool et de filles toutes aussi vulnérables qu’éméchées.

Ils y appâtent leurs jeunes victimes, qui tombent, impuissantes, dans leurs filets, les unes après les autres. Alors qu’ils pensent que leurs actes et autres abus resteront impunis, ils sont subitement frappés par une vengeance cruelle, brutale et mortelle.

Elle est menée par Mary Jane, un spectre venu du passé pour régler ses comptes avec ses bourreaux, et sauver par la même occasion des femmes en détresse. Le thème du viol ou plutôt la sensibilisation contre le viol est une des lignes directrices de ce nouveau court métrage du réalisateur camerounais. L’impunité et une volonté téméraire de se rendre justice sont également soulignées.

Entre gros plan, travelling et plan moyen, Frank Olivier Ndema réussit à porter à l’écran ce scénario de Steve Kouonang. Le rôle principal est interprété par l’actrice Marie Ines Ayonga, qui restitue les caractéristiques du personnage dans un jeu d’acteur appréciable. L’actrice partage l’affiche avec Arnaud Ndong et Bertrand Baleguel.

Tourné du 11 au 13 août 2017, « Mary Jane » est sorti en salle le 25 novembre dernier. Le film a connu un accueil favorable de la critique. Il a d’ailleurs remporté trois distinctions à la dernière édition du festival Komane qui s’est tenue du 2 au 4 février 2018 à Dschang. Avant sa participation à la troisième édition du Cameroun International Film Festival, « Mary Jane » sera projeté le 2 mars prochain à la Fondation Muna à Yaoundé.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie