Chèque-Santé: mention très bien

En visite à Ngaoundéré, le nouvel ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault, a salué les bonnes performances de ce projet.

Le bébé que porte Gilles Thibault, le nouvel ambassadeur de France au Cameroun,  a une histoire. Il a quatre semaines. Il s’appelle Rougayatou. Sa maman, Fadimatou, habite Malang, un village situé à une vingtaine de kilomètres du Centre médical d’arrondissement de Dang, dans la commune de Ngaoundéré III. C’est là que le diplomate a fait la connaissance de ce nourrisson, l’un des  1230 bébés venus au monde dans cette structure sanitaire  grâce au projet chèque-santé, un dispositif de prise en charge des femmes enceintes expérimenté dans les trois régions septentrionales du pays. Samedi en mi-journée, en provenance de Garoua, l’ambassadeur de France a marqué une pause d’une heure de temps environ dans cet établissement hospitalier, situé derrière le marché de Dang, à 500 m environ de l’université de Ngaoundéré. Le diplomate a tenu à évaluer la mise en œuvre de cet outil. Sur place, outre les autorités administratives de la région qui avaient à leur  tête le gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar, une trentaine de femmes l’attendaient. Sous la conduite du Dr Bilong Paul, médecin-chef du centre médical  d’arrondissement de Dang qui expliquait le mécanisme,  l’ambassadeur a improvisé une causerie éducative à l’africaine. Au terme de l’échange, le gouverneur  a formulé le vœu que cette belle initiative, déjà « féconde », se pérennise dans la durée. Les bénéficiaires ont exprimé leurs remerciements à la France. 
A titre de rappel, le chèque-santé est une initiative du gouvernement camerounais qui vise à réduire la mortalité maternelle, infantile et néonatale. C’est un mécanisme de prépaiement permettant à la femme enceinte d’être suivie tout au long de la grossesse, d’avoir un accouchement sécurisé et de bénéficier, elle et son bébé, d’un suivi post-natal de 42 jours. La femme débourse 6000 F seulement, parfois en plusieurs tranches. En contrepartie, elle reçoit un papier appelé « chèque santé » subdivisé en plusieurs coupons qui correspondent aux soins couverts qui vont des consultations prénatales à l’échographie en passant par les complications, l’accouchement. Le chèque couvre une seule grossesse. Le chèque est subventionné grâce à la France et à l’Allemagne à hauteur de 90%. Le projet avait été lancé le 2 juin 2015 à Ngaoundéré. La phase-pilote va durer 36 mois. Novembre 2017, c’est la date projetée pour son extinction. En dehors du chèque-santé, l’ambassadeur a également visité le site du Programme d’appui à la rénovation et au développement de la formation professionnelle dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (AFOP), un projet de reconstruction de l’offre de formation à l’intention des jeunes agriculteurs. Ce projet bénéficie également du soutien de la France à travers le C2D. Là, également, Gilles Thibault est reparti, à ses dires, avec une « impression très positive ».
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie