Tour cycliste international du Cameroun 2018: l’Uci menace

Le départ était prévu samedi dernier dans la ville Pouma pour rallier la cité balnéaire de Kribi.

Mais à 24 heures du lancement de la 15e édition du Tour cycliste international du Cameroun, l’opinion publique est informée que la compétition ne se tient plus au moment indiqué. L’indisponibilité des moyens financiers nécessaire à l’organisation du tour est à l’origine d’une telle décision.

Un coup de tonnerre qui est intervenu au moment où étaient déjà présents au Cameroun, Franco Fernandes Maria, le commissaire international de l’Uci (Union cycliste internationale), l’agent antidopage Patrick Burguet ainsi que les délégations camerounaise, rwandaise et algérienne.

Hier en début d’après-midi, l’Uci a officiellement contacté la Fécacyclisme pour s’enquérir de l‘organisation du tour. Par courriel, Olivia Jacquet, coordonnatrice route et calendrier de l’Uci demande des éclairages sur la situation réelle des évènements ayant conduit au départ avorté de samedi dernier.

Une position de l’Uci dictée par la succession d’informations contradictoires annonçant tantôt un report, tantôt une annulation ou encore la réduction pure et simple de la durée de l’épreuve.

Des clarifications qui sont attendues jusqu’à cette matinée. Un ultimatum qui est assorti de la menace du retrait du Tour cycliste international du Cameroun du calendrier international de l’Uci. Depuis quelques années, au même titre que le Grand prix international Chantal Biya, le Tour du Cameroun fait partie intégrante de l’ « Africa tour » de l’Uci.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie