Retransmission des événements sportifs: les chaînes nationales veulent plus

 Le sujet a été évoqué au cours d’un forum organisé depuis lundi dernier à Kigali, par l’Union africaine de radiodiffusion, en prélude à sa 11e assemblée générale.

S’il est une présence qui a particulièrement retenu l’attention à l’ouverture officielle de la 11e assemblée générale ordinaire de l’Union africaine de radiodiffusion (UAR), à Kigali (Rwanda) le 12 mars dernier, c’est bien celle du président de la Confédération africaine de Football (CAF), Ahmad Ahmad.

Un événement inédit, dans la mesure où, selon Grégoire Ndjaka, directeur général de l’UAR, c’est la première fois qu’un président de la CAF participe à leurs travaux.

Et si le Malgache s’est rendu au Rwanda pour prendre part à ces travaux, à travers une communication spéciale, c’est parce qu’il existe un lien étroit, mais pas toujours au beau fixe, entre les deux institutions : la retransmission télévisée des compétitions organisées  par la confédération. Un sujet tellement important que, après sa communication en plénière, Ahmad Ahmad a tenu une réunion à huis clos avec des responsables et membres de l’UAR, dont rien n’a filtré.
Mais devant le parterre du monde de la radiodiffusion africaine et même mondiale, le président de la CAF a été clair : « Les conditions de retransmissions des compétitions sportives dans le monde et en Afrique ont beaucoup évolué. Si on comptait sur les doigts les chaînes de télévisions en Afrique dans les années 60, il y en a des milliers à ce jour, tant publiques que privées.

Depuis quelques décennies, sans les ressources provenant des droits de diffusion, les fédérations sportives ne peuvent pas garantir leur survie et surtout la survie de leurs compétitions et événements majeurs ».

Selon Ahmad Ahmad, le fait qu’aujourd’hui en Afrique, nombre de télévisions cryptent leurs programmes, produisent leurs propres émissions, distribuent et commentent elles-mêmes les matches est un autre signe de cette évolution.

Au sortir de cette réunion spéciale, le président de la CAF a donné un point de presse au cours duquel il a donné sa position par rapport aux droits de retransmission des compétitions de football sur le continent, en précisant que les négociations se poursuivent entre les différentes parties pour que les matches soient plus visibles.

La question de l’organisation par le Cameroun de la CAN en 2019 a également été évoquée. Et de l’avis d’Ahmad Ahmad, c’est un problème camerouno-camerounais.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie